Tadjikistan Tourisme Source Garm Chachma

13 endroits à visiter au Tadjikistan

Le média tadjik Asia Plus a produit un classement « par et pour les Tadjiks ». Revue de détails.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement par Asia Plus.

C’est un article sous la forme d’un appel qu’a lancé le média tadjik en ligne Asia Plus. « Nombre de Tadjiks, nés au Tadjikistan et y ayant vécu toute leur vie, n’ont jamais été une seule fois dans les endroits les plus intéressants et les plus beaux du pays. Alors, il est plus que temps d’y aller ! », enjoint le média national. Malgré sa réticence à aborder les sujets purement touristiques, Novastan a traduit cet article du fait de son origine tadjike.

Parmi les destinations les plus populaires : Nourek, les montagnes Fan, Iskanderkoul, Muminabad, Khovaling, Guliston, et bien d’autres encore… Tour d’horizons.

1. Nourek

Selon l’avis des touristes, il y a dans la ville de Nourek au minimum trois sites qui méritent une attention particulière : le barrage hydraulique, le complexe « Okno » (« fenêtre », en russe) des forces spatiales de la Fédération de Russie, et la maison de vacances (datcha) du président du Tadjikistan Emomalii Rahmon.

Il est aussi possible de se reposer dans le complexe aquatique unique « Aquaclub », où, oubliant la proximité avec la ville, le visiteur sera coupé du monde et plongé dans un lieu merveilleux : un gigantesque bassin de retenue de 98 kilomètres carrés, enregistré dans le livre Guinness des records. Il est même impossible d’y accéder sans passer par une voie aquatique.

Tadjikistan Nourek Réserve d'eau

Comptez 375 somonis, ou 425 en week-end (environ 35 et 40 euros) par personne et par journée, tout compris : repas, nuit, balade en bateau. Bien sûr, on peut aussi choisir, pour une somme plus modique, de ne pas y passer la nuit.

2. La forteresse d’Hisor

La forteresse d’Hisor, dans l’ouest du Tadjikistan, est l’un des sites historiques les plus connus en Asie centrale, construit il y a environ 3 000 ans. Les portes principales de la forteresse sont de la forme d’un arc et ont été construites au XVIème siècle par l’émir de Boukhara. L’entrée principale comportait de grands escaliers et terrasses, décorées de briques. Malheureusement, ils n’ont pas été conservés. A côté de la forteresse se dressent en outre deux immenses platanes, âgés de 500 à 700 ans.

Ce lieu a une immense valeur ethnographique, et de nombreuses visites scolaires et universitaires y sont organisées.

Tadjikistan Hisor Forteresse

Sur les sites des compagnies touristiques, on propose traditionnellement une visite guidée, menée par un guide professionnel. Ce tour comprend généralement une visite de la forteresse, du musée de la ville, de la medersa, et du temps libre pour se promener à cheval dans la ville. Compter de 60 à 99 somoni (5 à 8 euros) par personne, selon la quantité de personnes dans le groupe. Le prix comprend le transport et l’eau, mais pas la nourriture.

3. Les montagnes Fan et le lac Iskanderkoul

Cet endroit n’attire pas uniquement les étrangers, mais aussi des touristes locaux. On y trouve de beaux lacs, des glaciers, des rivières tempétueuses. Pour des vacances dans cette région, compter environ 500 somoni, soit 45 euros.

La station touristique Iskanderkoul est située à 160 kilomètres de la ville de Douchanbé, la capitale tadjike, sur la berge du lac pittoresque éponyme. L’accès au lac d’Alexandre, surnom ancien du lac en hommage à Alexandre le Grand, qui serait passé ici dans son voyage jusqu’en Inde, se fait par la route, à travers les crêtes de la chaîne des monts Hisor, une fois passé le col d’Anzob (2 200 mètres d’altitude).

Montagnes Fan au Tadjikistan

Pour les montagnes Fan, côté prix, comptez au minimum 35 somonis (3 euros) par jour et par personne, en tente ou en chalet, sans la nourriture. L’accès peut se faire en voiture de location ou en transport public. Le séjour au lac Iskanderkoul coûte entre 350 et 400 somonis (30-35 euros) par jour et par personne, au sein d’un groupe. Le prix comprend le transport de Douchanbé au lac, une balade dans les environs d’Iskanderkoul, une nuit dans un hôtel de la station touristique, et une pension complète (cinq repas).

4. Les montagnes du Pamir

Ce paradis touristique comprend presque toutes les formes de tourisme possibles : les amateurs de sensations fortes se rueront vers les sommets des montagnes et les rivières tumultueuses, les amoureux de la nature seront plus intéressés par les paysages des régions de Darvas, Vanj, de la ville et des alentours de Khorog, du lac Sarez. Là-bas se développe également un tourisme de chasse.

Lire aussi sur Novastan : Trois lieux du tourisme extrême au Tadjikistan

Les touristes se contentent bien souvent d’une simple visite de la ville de Khorog ou des bains de Garm Chachma. La ville principale de la région autonome du Haut-Badakhchan, Khorog, possède une culture originale et le jardin botanique le plus élevé en altitude. On se rend souvent à Garam Chachma pour des raisons médicales car elle possède une source d’eau minérale curative. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, les habitants de la ville vénéraient la source et avaient installé de petits autels aux endroits où elle sortait à la surface. Puis, au milieu du XXème siècle, un hôpital a été construit dans la ville.

Tadjikistan Garm Chachma eau gelée

La route du Pamir est une route de haute montagne, rejoignant la ville tadjike de Khorog à celle kirghize d’Och, longue d’environ 700 kilomètres. Il s’agit d’une des routes les plus pittoresques du monde, construite à travers un plateau, des gorges sans fond, les « plaines martiennes », et des déserts montagneux hostiles. De nombreux automobilistes rêvent de la parcourir un jour.

Lire aussi sur Novastan : « Women behind the wheel » : un projet de film documentaire féministe le long de la Pamir Highway

Un voyage dans le massif du Pamir coûte cher pour un Tadjik, sauf pour les habitants de la région autonome du Haut-Badakhchan. Le coût moyen d’un ticket pour le sanatorium de Garm Chachma, au vu des offres des tours-opérateurs, se situe dans une fourchette de 15 dollars (12 euros) à 105 dollars (90 euros) selon les conditions de séjour. Le prix comprend tous les frais : une pension complète, des soins médicaux, la nuit d’hôtel. A ceci, il faudra ajouter le transport jusqu’à la ville. Pour atteindre Garm Chachma depuis Douchanbé en voiture, il faut compter 400 somonis (35 euros) de trajet.

5. La mer tadjike et le sanatorium « Bahoriston »

Ce sanatorium est situé sur les berges du lac artificiel de Kaïrakkoum, à 25 kilomètres de Khodjent, dans le nord du pays. De tout temps, la vallée de la rivière de Sidardi a été célèbre pour son milieu naturel unique. A cela s’ajoutent aujourd’hui les statistiques impressionnantes du lac artificiel de Kaïrakkoum : 55 kilomètres de longueur, 20 kilomètres de largeur, 25 mètres de profondeur maximale, 4,2 kilomètres cube d’eau.

Tadjikistan mer sanatorium Bakhoriston

L’emplacement du sanatorium Bakhoriston tire son originalité de son environnement écologique propre. Le sanatorium propose plusieurs parcours de soin et de rétablissement, et des activités de loisir.

Le coût d’un séjour revient au Tadjik moyen de 260 (25 euros) à 700 somonis (60 euros) par jour, selon les conditions. Ce montant comprend une pension complète et un parcours de soins. Pour un trajet Douchanbé – Bakhoriston en voiture, compter entre 200 et 250 somonis (20 à 25 euros).

 6. Le centre d’études de la banque nationale du Tadjikistan.

Le centre d’études de la banque nationale du Tadjikistan est un lieu idéal pour organiser un séminaire, des événements d’entreprises ou des rencontres d’affaires. Ce centre se trouve sur la berge pittoresque de la réserve d’eau de Kaïrakkoum. Situé dans la ville de Gouliston, dans l’ouest du pays, le centre est un lieu réputé d’accueil de séminaires, de formation continue pour le personnel de banque, d’événements festifs corporatifs, de rendez-vous d’affaires, de sessions de photos dans la nature ou de repos familial.

Le fonds du centre d’études présente 3 salles de 120 places. Chaque salle est équipée de la TV satellite, du Wi-Fi, du chauffage central. Il y a également des salles de cours, dotées d’équipements multimédia, aux fonctions polyvalentes : cours, séminaires thématiques, tables rondes, jeux d’entreprises, enseignement numérique. Le centre est même équipé d’une salle de conférences d’une capacité de 260 places, dotée d’un système de vidéo-son performant, d’un traducteur simultané, et d’autres technologies toutes aussi indispensables et rares.

L’endroit comprend également tout ce qui est nécessaire pour un séjour sportif : matériel pour des balades en mer, du bateau au catamaran en passant par le pédalo, une salle de sport avec terrains de mini-foot, de basketball, de volley-ball, une salle de musculation, des tables pour tennis de table, un court de tennis, un terrain de foot, un billard, des espaces de pique-nique. Pour se reposer et se réchauffer, le mieux est encore d’aller dans un bain russe, c’est-à-dire à chaleur humide, ou un sauna finlandais à chaleur sèche.

Pour ceux qui souhaitent se reposer loin de l’agitation de la ville, au milieu des montagnes, il est désormais possible de se rendre dans une filiale du centre, ouverte dans les gorges du Shahrhistan, un coin reculé du Tadjikistan. Vous y trouverez un lieu moderne et tout équipé, au milieu d’une atmosphère douillette, chaleureuse et confortable. Cette filiale se trouve dans la zone de loisir « Oxtangi », accessible depuis l’autoroute Khodjent-Douchanbé,18 km après la « Statue des loups ».

7. Pendjikent

Pendjikent, surnommé le « Pompei d’Asie centrale », accueille ses voyageurs par un village antique, entouré d’une citadelle du Moyen-âge, et par un site comprenant de nombreux bâtiments publics ou privés d’époques différentes. Certains ont conservé des peintures murales. Près de Pendjikent se trouve le village de Sarazm où sont conservés des temples zoroastriens.

Tadjikistan ruines Sarazm

En plus de ses curiosités historiques se trouvent également sur le territoire de Pendjikent des endroits de repos en pleine nature. Beaucoup de visiteurs se promènent par exemple dans la vallée de Khaftkoul. En dépit de la profusion de touristes, la nature est très propre et bien conservée. L’air est pur : la vallée abrite sept lacs au milieu de paysages indescriptibles. Le camping y est permis.

Pour un séjour de deux jours comprenant la visite de Pendjikent, du village antique Sarazm, des gorges de la rivière Ching, où sont situés les lacs précités, comptez environ 500-650 somonis (45-60 euros). Cela comprend la nourriture, le logement dans un hôtel de Pendjikent, et le transport depuis Douchanbé.

8. Childukhtaron

Childukhtaron est un lieu incroyable, situé dans le district de Muminabad, dans le sud du pays. Son nom signifie « Les quarante filles ». Une légende raconte que les quarante pierres de ce lieu, alignées les unes derrière les autres, furent autrefois quarante jeunes filles, qui menaient une vie paisible. Quand vinrent de féroces envahisseurs, souhaitant emmener ces jeunes beautés, les filles commencèrent à prier Allah pour qu’il les sauve. Leur salut fut d’être transformées en pierres tombales. Les habitants du coin, de génération en génération, viennent depuis décorer ces tombes de fleurs et de rubans. Les touristes, eux, aiment venir écouter cette légende fascinante lors de leur visite de la vallée de Childukhtaron.

Childukhtaron, Khalton au Tadjikistan pierres

Une excursion de deux jours, comprenant la visite de la forteresse de la ville de Khulbuk (qui s’appelait encore récemment Vose), de Danghara, de Kulob, du mausolée de Saïd Ali Hamadani, une nuit dans les montagnes de Childukhtaron, coûte environ 500 – 600 somonis (45-60 euros). Ce prix comprend la nourriture, le logement, le transport.

9. Chiluchor Chachma

Chiluchor Chachma est un endroit fabuleux, situé dans le sud du Tadjikistan, sur le territoire du district de Shahrtuz. 44 sources d’une eau pure, propre et fraîche coulent sans interruption d’une colline, se faufilent dans des ruisseaux, puis dans une rivière, qui court un peu avant de disparaître au loin.

Tadjikistan eau sainte Chiluchor Chachma

L’endroit est considéré comme sacré, et chaque source a sa propre composition en minéraux et en sels. Là où les ruisseaux coulent, un espace se dégage pour la baignade. Sur les bords de cette oasis de montagne se dressent quelques étals et échoppes, et une zone de repos. Des médecins et du personnel sanitaires réalisent des contrôles quotidiens et offrent également leurs services en tant que diététiciens. La faune est remarquable : dans les ruisseaux prolifèrent des poissons de races exotiques ou aux proportions immenses.

Un voyage à Chiluchor Chachma dans un groupe touristique avec un guide, comprenant une visite du musée de la réserve naturelle « Tigrovaïa Balka », une baignade dans les eaux isolées de la région, et le transfert depuis Douchanbé coûte environ 160 à 190 somonis (15 à 20 euros) par personne. Toutefois, le prix peut varier selon la taille du groupe et ne comprend pas la nourriture.

10. Les gorges de Karatag

Les anciennes maisons de repos construites sur les bords de la rivière Karatag, qui serpente du nord au sud du pays, attirent aujourd’hui peu de touristes à cause de leur délabrement. Mais, plus en amont du cours de la rivière, on trouve de nouvelles aires d’hébergement, très jolies. L’entreprise « Follow Tajikistan » propose le transport jusque-là, pour une somme allant jusqu’à 700 somonis (63 euros), selon les services choisis, et la destination souhaitée.

Une fois là-bas, il est conseillé d’admirer le lac Timour-dara, un joli lac de montagne. Un peu plus loin se trouve le lac Païron.

Tadjikistan lac de Timour-Dara brume

Pour y accéder en voiture, il vous faut, en partant de Douchanbé, passer par Shahrinav, Karatag, le hameau de Hakim, en voiture, puis aller à pied jusqu’au lac. Derrière le hameau, il vous faudra passer un contrôle frontalier, l’Ouzbékistan n’étant pas loin, et l’accès à cette zone frontalière est interdit sans passeport.

Compter 250 somonis (une vingtaine d’euros) pour une excursion dans les gorges de Karatag, une visite aux lacs de montagne. Le prix comprend le transport, la nourriture, et les services d’un guide.

11. Romit

Le parc naturel national de Romit est situé à une distance d’environ 80 kilomètres de Douchanbé, la capitale. Au sein du parc coule une rivière éponyme, très riche en truites. Le parc naturel est désormais ouvert aux touristes et on y trouve des hôtels, des hôpitaux, des cafés et des restaurants. On peut également y trouver de nombreux « villages vacances » pour tous les âges : enfants, adultes, retraités.

Tadjikistan gorges de Romit montagnes cours d'eau

12. Khoja Obi Garm

La station Khoja Obi-Garm est le célèbre trésor du Tadjkistan, située à plus de 1 900 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans des gorges pittoresques du côté sud du massif de Hisor, à près de 50 kilomètres de Douchanbé. C’est un immense complexe, bien construit, capable de recevoir jusqu’à 700 personnes.

Tadjikistan Khoja Obi-Garm complexe immobilier dans la montagne

La principale richesse de Khoja Obi-Garm, ce sont ses sources d’eaux minérales chaudes à très faible radioactivité qui sortent en hauteur, à une température d’environ 45 à 96°C. Elles apportent de l’alcali et de l’acide silicique, faiblement radioactifs. La station est également réputée pour son climat montagnard unique, aux vertus curatives.

Le prix d’une journée dans la station varie de 130 à 480 somonis (12 à 45 euros). Pour ce prix, le sanatorium vous propose le logement, la nourriture et une diète. Le transport n’est pas compris, il vous faudra compter 130 somonis (12 euros) par personne pour aller jusqu’à Khoja Obi-Garm en voiture (aller simple).

13. Khodjent

Khodjent, dans le nord du pays, compte de nombreuses curiosités et sites d’intérêts. Les touristes venus de tout le Tadjikistan visitent régulièrement sa forteresse, la mosquée de Masdjid Djam, le mausolée du cheikh Muslihidin.

L’histoire de la forteresse est celle de la lutte contre la horde de Gengis Khan. On raconte que 75 000 personnes ont été mobilisées par le Khan pour prendre cette place forte. Peu après que la défense eût cédé, le lieu fut détruit par l’armée mongole, et les ruines tombèrent dans l’oubli pendant plusieurs siècles. Au XVIème siècle toutefois, la forteresse fut restaurée et devint la résidence du pouvoir local.

Ici, le Chumuk Aral, récemment rebaptisé parc Navruzok, est un lieu de détente très populaire parmi les vacanciers. Le parc s’étend sur 20 hectares et il est complètement restauré, accueillant ainsi de nouvelles attractions et un petit espace aquatique. Le trajet depuis Douchanbé jusqu’à Khodjent se fait en taxi pour environ 100 somonis (10 euros).

Tadjkistan forteresse Khodjen

Et ce n’est pas tout

Cette liste des endroits touristiques les plus sollicités par le tourisme intérieur grandissant n’est pas exhaustive, ni limitative ! Asia-Plus dit pouvoir encore citer des régions comme Obi-Garm, Shoкhin, Isfara, Istaravsan, Chakhriston ou encore Garm.

Dans de nombreux quartiers et villages du Tadjikistan, les habitants ne connaissent rien des compagnies touristiques mais ils parcourent le pays, discrètement, parfois voyageant en famille. Parfois, ils négocient des réductions pour louer un bus, et choisissent eux-mêmes l’itinéraire. Cela revient, bien entendu, beaucoup moins cher.

Le tourisme tadjik privilégie les séjours curatifs et les diètes, à la différence du tourisme étranger. D’où de nombreuses stations thermales : Almas, Chaambar, Khoja Obi-Garm, Obi-Garm, Zumdar, Khavatag, et bien d’autres encore.

Saïfidin Karaïev
Journaliste pour Asia Plus

Traduit du russe par Adrien Sauvan
Edité par Anne-Chloé Joblin

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le Tadjikistan recèle de lieux touristiques intéressants, comme la source Garm Chachma.
Asia-Plus
La réserve d’eau de Nourek
Aquaclub
La forteresse d’Hisor
Advantour
Les montagnes Fan
alp.org.ua
Garm Chachma
bpclub.ru
Sanatorium Bakhoriston
rohat-tour.tj
Les ruines du site de Sarazm
Asia-Plus
Childukhtaron, Khalton
Advantour
L’eau sainte de Chiluchor Chachma
toutrix.com
Le lac Timour-Dara
alexmashkov.ru
Les gorges de Romit
tass.ru
Khoja Obi-Garm
qip.ru
La forteresse de Khodjent
traveluzb.com
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *