France Tadjikistan Paris Douchanbé Liaison Aérienne Somon Air Compagnie Aérienne

Bientôt une liaison aérienne directe entre Paris et Douchanbé ?

Le 15 juin dernier, l’accord sur l’organisation de liaisons aériennes directes et régulières entre la France et le Tadjikistan a été transmis au parlement tadjik pour ratification. Cet accord avait été signé lors de la visite du président tadjik en France, en novembre dernier. Toutefois, le projet pourrait se heurter à un contexte économique peu favorable, alors même qu’aucune compagnie aérienne ne semble en capacité d’ouvrir cette ligne.  

Un projet en bonne voie, au moins sur le papier. Le 15 juin dernier, le média tadjik indépendant Asia-Plus a rapporté qu’un accord sur l’organisation de vols directs réguliers entre Paris et Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, a été transmis pour ratification à la chambre basse du parlement tadjik. Ce processus de ratification ne devrait être qu’une formalité.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Selon Mouhammadato Soultanov, porte-parole de la chambre basse du parlement tadjik, cité par Asia-Plus, outre l’ouverture d’une liaison aérienne entre les deux pays, l’accord prévoit également l’organisation de cours de formation des pilotes de ligne tadjiks par des spécialistes français.

Lire aussi sur Novastan : Le président tadjik en visite en France

Cet accord entre les gouvernements français et tadjik a été signé lors de la visite du président tadjik Emomalii Rahmon à Paris, en novembre dernier. Au total, la visite présidentielle a abouti à la signature de onze accords de coopération entre la France et le Tadjikistan, ainsi qu’à l’achat de cinq hélicoptères Airbus destinés à la compagnie aérienne privée Somon Air.

Déjà trois liaisons aériennes directes entre la France et l’Asie centrale

À l’heure actuelle, Douchanbé et Bichkek, la capitale du Kirghizstan, sont les deux seules capitales centrasiatiques à ne pas être reliées à la France par un vol direct. En effet, la compagnie aérienne nationale kazakhe Air Astana opère déjà des vols directs entre Paris et Nur-Sultan, tandis que la compagnie nationale ouzbèke Uzbekistan Airways opère des vols entre Paris et Tachkent. La capitale du Turkménistan, Achgabat, est également reliée à Paris par un vol direct hebdomadaire de la compagnie nationale Turkmenistan Airlines.

Lire aussi sur Novastan : Un vol entre Almaty et Paris ouvrira en 2020

Par ailleurs, la compagnie Air Astana prévoit d’ouvrir une liaison directe entre Paris et Almaty, la capitale économique du Kazakhstan. Trois rotations hebdomadaires entre les deux villes auraient dû être mises en place dès le 3 juin dernier, mais la fermeture des frontières engendrée par la pandémie de coronavirus a entraîné le report de l’ouverture de la ligne.

Lire aussi sur Novastan : La gestion d’Uzbekistan Airways pourrait être transférée à une entreprise étrangère

Pour se rendre au Tadjikistan depuis la France, plusieurs possibilités existent déjà. La solution la plus commode consiste à prendre un vol opéré par la compagnie nationale turque Turkish Airlines et à transiter par l’aéroport international d’Istanbul. Turkish Airlines propose des vols quotidiens entre Paris et Istanbul, ainsi que trois vols hebdomadaires (mercredi, vendredi, dimanche) entre Istanbul et Douchanbé.

Quelle compagnie aérienne pour le futur vol Paris-Douchanbé ?

Pour le moment, les détails de l’accord aérien entre la France et le Tadjikistan n’ont pas été révélés. Contactée par Novastan, l’ambassade de France au Tadjikistan n’a pas répondu à nos sollicitations. L’ouverture d’une liaison directe entre les deux pays n’est donc qu’une hypothèse pour le futur, puisqu’il est difficile de savoir si une compagnie aérienne pourrait être intéressée.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Air France ne sera probablement pas sur les rangs, puisque la compagnie nationale française n’opère aucun vol dans la région et que la conjoncture économique ne lui est pas favorable. La compagnie aérienne nationale tadjike Tajik Air est, quant à elle, en piteux état, et ne dispose pas des avions nécessaires pour opérer une liaison directe entre Paris et Douchanbé. En effet, d’après son site Internet, seuls cinq avions sont en état de voler, tandis que les destinations desservies sont avant tout régionales. Reste donc la compagnie privée Somon Air, la compagnie opérant déjà un vol peu rentable vers Francfort, en Allemagne.

La probable ratification de l’accord intervient au plus mauvais moment, alors même que des milliers d’avions sont cloués au sol dans le monde, en raison des restrictions sur le trafic aérien. Dans un contexte économique très difficile pour les compagnies aériennes, le projet de liaison aérienne directe entre la France et le Tadjikistan pourrait bien attendre quelques années avant de voir le jour.

Quentin Couvreur
Rédacteur pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le 15 juin dernier, l’accord sur l’organisation de liaisons aériennes directes et régulières entre la France et le Tadjikistan a été transmis au parlement tadjik pour ratification (illustration).
Lars Steffens (via Flickr)
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *