Tadjikistan République tchèque Daria Kasheva Cinéma Court Métrage Oscars

Des salles de classe aux Oscars : Daria Kasheva et les marionnettes

Daria Kasheva, étudiante à Prague d’origine tadjike, a vu son court-métrage « Fille » ou « Dcera » nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur court-métrage d’animation.

Le 9 février, à Los Angeles, une jeune femme russe originaire du Tadjikistan marchera sur le tapis rouge aux côtés des plus grands acteurs du cinéma international. Daria Kasheva est étudiante à l’académie du cinéma de Prague (FAMU). Dans le cadre de sa licence, elle a réalisé un court-métrage d’animation appelé « Fille » ou « Dcera ». Ce dernier a récemment été  nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur court-métrage d’animation.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

En septembre dernier « Dcera » faisait déjà la une des journaux en remportant les Student Academy Awards. Ce film d’animation, réalisé en République tchèque, raconte l’histoire d’une petite fille de 12 ans en retraçant ses relations compliquées avec son père. La jeune femme explique le choix de ce thème par un intérêt personnel pour la psychologie de l’enfant et les impacts des relations familiales sur le développement de ce dernier.

Des techniques de réalisation spécifiques

Les personnages de ce court-métrage d’une quinzaine de minutes sont des marionnettes. Daria Kasheva a travaillé avec l’artisan tchèque Milan Vinch pour donner vie à ses poupées faites de métaux légers, de bois et de papier mâché. Si la réalisatrice affirme avoir toujours été attirée par l’utilisation des poupées dans le cinéma, elle peut cependant s’appuyer sur une culture de la marionnette propre à la République tchèque.

Lire aussi sur Novastan : Quel avenir pour le cinéma tadjik ?

L’étudiante a également choisi d’utiliser une caméra portative qui suit l’héroïne tout au long du film. Les plans, similaires à ceux que l’on peut retrouver dans la réalisation de documentaires, permettent d’embarquer le spectateur avec la petite fille.

Une success-story tchèque ?

Le parcours de Daria Kasheva est, quant à lui, décrit par les médias à la manière d’une success-story tchèque. La jeune femme a fui le Tadjikistan à l’âge de quatre ans lors de la chute de l’URSS. Elle a grandi en Russie, à Valdaï, et fait des études d’ingénierie du son qui l’ont amenée à travailler dans l’univers du théâtre moscovite. Puis, son mari et elle ont décidé de quitter la patrie de Sergueï Bodrov pour la République tchèque. Après avoir appris le tchèque, ils y ont tous deux intégré le programme en langue nationale et gratuit de la FAMU. Après le succès de la jeune femme, le ministre tchèque de la Culture a déclaré le 15 janvier que le gouvernement pouvait envisager de lui accorder la nationalité tchèque.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan à la conquête du marché international du cinéma

Cette annonce pourrait représenter une véritable opportunité pour Daria Kasheva, qui envisage de s’installer en Europe. La réalisatrice tadjike est restée vague quant à un prochain film. Elle souhaite combiner l’utilisation de marionnettes et la pixellisation d’images de vrais acteurs. Le thème abordé, quant à lui, serait encore une fois psychologique, développant une histoire autour du rapport des femmes à leur corps.

Agathe Guy
Rédactrice pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le court-métrage « Fille » de la réalisatrice russe Daria Kasheva, originaire du Tadjikistan, a été nominé aux Oscars.
mohamed_hassan / Pixabay
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *