Frontière tadjikistan kirghizstan conflit mort

Deux morts à la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan

Des tirs en provenance de territoires afghans frontaliers du Tadjikistan ont fait deux victimes de nationalité tadjike. Le territoire situé sur les rives de la rivière Piandj est contrôlé par les Talibans depuis peu.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié sur ASIA-Plus.

À la frontière avec l’Afghanistan, des tirs provenant du côté afghan contrôlé par les Talibans ont tué deux sylviculteurs tadjiks et blessé un troisième, rapporte l’agence tadjike ASIA-Plus. L’incident a eu lieu sur les rives de la rivière Piandj, le 26 août dernier dans l’après-midi, selon une source au sein du gouvernement tadjik.

L’accrochage s’est produit dans le district de Farkhor, dans le sud du Tadjikistan. Les victimes voyageaient en Lada Niva et ont essuyé des tirs en provenance du côté afghan. Ces tirs ont tué Amirkhon Saïdov, 53 ans, et Davlat Sangakov, 50 ans. L’incident a fait un blessé, Safarkhon Rakhmonov, qui travaillait également dans la sylviculture locale.

Lire aussi sur Novastan : La menace afghane est encore bien réelle pour les pays d’Asie centrale

Le district de Farkhor borde le nord de l’Afghanistan. Le 13 août, dans cette même région, les Talibans avaient pris possession du poste de contrôle afghan Oikhon, tuant plus d’une douzaine de gardes frontières afghans. Le 15 août, le Tadjikistan a fermé son poste frontière correspondant pour des raisons de sécurité. Le service des gardes frontières tadjiks avait alors souligné que la situation était « sous contrôle et qu’aucune agression du côté afghan n’avait eu lieu à l’encontre du Tadjikistan ».

Version afghane contradictoire et démentie par le Tadjikistan

L’agence de presse afghane Khaama Press a annoncé que les deux citoyens tadjiks décédés à la frontière étaient des gardes frontières tadjiks. Selon la source afghane, ils auraient été tués à la suite de combats à la frontière avec des trafiquants de drogue. Toujours selon cette source, citant un officiel local afghan, le Tadjikistan aurait procédé à des bombardements aériens sur le territoire afghan en représailles.

Le ministère de la Défense tadjik a cependant vigoureusement démenti cette version des faits auprès d’ASIA-Plus : pour les autorités tadjikes, des bombardements tadjiks sur le territoire afghan sont inconcevables.

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir
notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Un garde frontière tadjik. Un mort tadjik est à déplorer suite à un incident à la frontière entre Tadjikistan et Kirghizstan autour de l’enclave de Vorukh.
GKNB Tadjikistan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *