Emmanuel Macron invite le président tadjik à Paris

Jean-Baptiste Lemoyne a remis une lettre d’Emmanuel Macron au président tadjik, Emomalii Rahmon, l’invitant à Paris. Au cours de sa visite au Tadjikistan, le secrétaire d’Etat a également parlé des échanges économiques entre les deux pays, annonçant que grâce à Auchan, la France est devenu le premier investisseur européen dans le pays.

Le président du Tadjikistan, Emomalii Rahmon, a reçu le secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères français, Jean-Baptiste Lemoyne lors de sa visite dans la capitale tadjike le 18 avril dernier, a annoncé un communiqué de la présidence tadjik. Emomalii Rahmon est le seul président à avoir reçu le secrétaire d’Etat durant sa tournée dans quatre pays centrasiatique du 15 au 19 avril.

Lire aussi sur Novastan : Tournée diplomatique et économique française en Asie centrale

Jean-Baptiste Lemoyne a transmis à Emomalii Rahmon un message du président français Emmanuel Macron l’invitant à se rendre en France. Le président tadjik a décrit ce message comme « une preuve supplémentaire de l’attention des dirigeants français sur le développement futur du partenariat entre les deux pays« , selon le communiqué.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Emomalii Rahmon a exprimé sa gratitude à la partie française pour « le soutien continu du Tadjikistan dans la mise en œuvre de projets d’investissement d’importance nationale et régionale, de projets du secteur privé, de domaines agricole et social, ainsi que de soutien aux initiatives et mesures internationales du Tadjikistan dans le domaine de l’eau, en particulier pour lutter contre les effets du changement climatique« .

Les domaines, de l’aviation civile, de l’énergie, du conseil en ingénierie, des transports, des télécommunications et de l’agriculture, sont selon le communiqué ceux dans lesquels devraient se poursuivre les échanges et investissements majeurs à venir entre les deux pays.

Lire aussi sur Novastan : 200 artefacts tadjiks bientôt exposés au musée Guimet

Il a été également question de l’organisation d’une liaison aérienne directe entre les deux pays, ainsi que de l’organisation de l’expositions tadjik au Musée Guimet à Paris en novembre prochain, notamment dans le but d’augmenter le nombre de touristes français au Tadjikistan.

La France premier investisseur européen au Tadjikistan 

Selon le Jean-Baptiste Lemoyne, interviewé par le média tadjik Asia-Plus, « La France est le premier investisseur européen au Tadjikistan, grâce au groupe Schiever (partenaire de Auchan), présent dans le pays depuis 2016 dans le secteur de la distribution (quatre magasins dans le pays, dont trois à Dushanbe). Les entreprises françaises s’intéressent au marché tadjik, en particulier dans les secteurs de l’agroalimentaire, du tourisme, de l’aviation et de l’énergie.« 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Lors du forum des cercles d’affaires du Tadjikistan et de la France tenu le 18 avril à Douchanbé, le secrétaire d’Etat français à ajouté, selon ses propos rapporté par le média tadjik Asia-Plus, qu’en 2007-2018, les investisseurs français ont investi pour 86,6 millions de dollars dans l’économie du Tadjikistan, dont 67 millions en investissement direct.

Selon les statistiques officielles du Tadjikistan, le volume des échanges commerciaux bilatéraux entre la France et le Tadjikistan s’est élevé à environ 17 millions de dollars l’an dernier, soit trois fois plus qu’en 2017. Presque tout le volume des échanges entre ces pays représente les importations de produits français au Tadjikistan.

Inauguration de la tour de contrôle de l’aéroport de Douchanbé

Jean-Baptiste Lemoyne a également participeré à la cérémonie de remise officielle aux autorités tadjikes de la tour de contrôle, construite et financée par Vinci, sur la base aéroportuaire de Douchanbé, en remerciement de l’hébergement d’un détachement aérien français entre 2001 et 2014 dans le cadre des opérations menées en Afghanistan. La construction de cette tour marque ainsi la dernière étape de la rénovation de l’infrastructure de cet aéroport, menée depuis 2004 par le groupe de BTP français.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *