Tadjikistan tubeteïka bonnet traditionnel tadjik Culture Chapeau

Étoiles, tulipes et croix : que signifient les ornements de la tubeteïka, la coiffe traditionnelle tadjike ?

Rouge, noire ou multicolore, décorée des ornements symboliques, la tubeteïka, coiffe traditionnelle des Tadjiks, est différente selon les régions du pays. Que signifient les ornements et quelles sont les particularités régionales des tubeteïka ?

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 21 avril 2020 par le média tadjik Asia-Plus.

De nos jours, la coiffe est devenue un moyen pour présenter et populariser une culture. Mais les différentes cultures s’en servent aussi de propagande. Par exemple, on reconnaît les populations du Caucase par leur papakha, alors que ce chapeau à base de laine est caractéristique des peuples turcophones en général et des Turkmènes sous le nom de « chember ».

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Au Tadjikistan les gens portent des bonnets traditionnels appelés tubeteïka. Ce bonnet est considéré comme faisant partie des vêtements traditionnels tadjiks même s’il n’y a rien qui le distingue des tubeteika d’autres pays.

Des caractéristiques régionales différentes

Les tubeteïka tadjikes ont leurs caractéristiques et ornements distinctifs, propres à chaque région. Selon la forme, la gamme des couleurs et le motif de broderie, on peut déterminer à quelle région appartient la coiffe.

Tadjikistan tubeteïka région de Koulob bonnet traditionnel tadjik

Par exemple, dans le nord du Tadjikistan, la tubeteïka masculine est quadrangulaire, alors qu’au sud et à l’est du pays, elle est ronde. Le quadrilatère symbolise les quatre éléments de la nature ou les quatre saisons. Le cercle fait référence au soleil.

Lire aussi sur Novastan : Que vend-on à la frontière tadjiko-afghane ?

En parallèle, le motif de la tubeteïka n’est pas seulement artistique, mais possède aussi le pouvoir de protection contre le mauvais œil. Dans le massif du Pamir, de nombreux motifs ont été préservés depuis l’époque du zoroastrisme, soit au premier millénaire avant notre ère. Au sommet de la tubeteïka, on peut trouver l’illustration représentant le soleil, les motifs sur les côtés, appelés chirozi, protègent son propriétaire du mauvais œil. Ces motifs rappellent des symboles aryens largement connus, par exemple une croix gammée qui symbolise les quatre éléments de la nature (eau, air, terre et feu).

Autrefois on prêtait beaucoup d’attention au choix de couleur de la tubeteïka. Les tubeteïka du Pamir étaient uniquement rouges. Aujourd’hui, les jeunes choisissent les couleurs de leurs coiffes selon leur goût.

Tadjikistan tubeteïka région du Haut-Badakhchan bonnet traditionnel tadjik

Dans la région de Khatlon, dans le sud-ouest du Tadjikistan, on utilise également les symboles aryens. Par exemple sur les tubeteïka portés par les habitants de Koulob on distingue le dessin du lys qui symbolise l’eau, la terre, l’air et le feu. Cette fleur représente ainsi la relation de l’homme avec la nature, et plus largement la relation entre tout ce qui vit sur terre. Dans le sud du Tadjikistan, les coiffes sont de couleurs très vives. Elles varient par leurs couleurs et ornements.

Tadjikistan tubeteïka bonnet traditionnel tadjik Culture Chapeau

Quant aux régions de montagnes, leurs tubeteïka sont coniques et avec des fonds plats. Elles sont cousues du centre vers les bords par-dessus la broderie. Les principaux motifs des ornements représentent des roses, des étoiles, des tulipes, des croix, des zigzags, des animaux, etc.

Une culture quasi-disparue chez les jeunes Tadjiks

Selon l’expert en folklore Dilchod Rakhimov, la culture de porter des tubeteïka a presque disparu aujourd’hui. La jeune génération ne les porte que pour les évènements importants et les fêtes. Par conséquent, il ne considère pas nécessaire de faire revenir un tel rite tadjik. « La Tubeteïka a été remplacée par la casquette ou le chapeau aujourd’hui », estime Dilchod Rakhimov. Selon d’autres experts, la promotion des valeurs traditionnelles reste importante pour les Tadjiks.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Tadjikistan tubeteïka région du Nord bonnet traditionnel tadjik

« Pour les États où la science et la technologie sont suffisamment développées, la promotion de la culture est d’une importance secondaire », disent-ils. « Parce que ces États peuvent se faire connaître non seulement pour leur économie mais aussi pour leurs réalisations scientifiques et technologiques. Cependant pour nous, les Tadjiks, la diffusion de notre culture et de nos valeurs est très importante, car c’est la seule façon de représenter notre nation. »

Jusque dans les années 1960-1970, les hommes tadjiks respectaient le port de la coiffe traditionnelle. Ils considéraient même comme un péché de s’asseoir au dastarkhan (table à manger) sans porter de tubeteïka. Aujourd’hui, malgré ses significations et ses différences d’une région à une autre, elle n’est plus portée que par la génération adulte.

Traduit du russe par Jelena Dzekseneva

Edité par Nazira Zhukabayeva

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le Tadjikistan compte une multitude de tubeteïka différentes.
Asia-Plus
Une tubeteïka de la région de Koulob.
Asia-Plus
Une tubeteïka de la région du Haut-Badakhchan.
Asia-Plus
Une tubeteïka Rachta et Darvaza

Asia-Plus
Une tubeteïka de la région du Nord.
Asia-Plus
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *