Emomalii Rahmon Joseph Leonard Votel Tadjikistan Etats-Unis Rencontre

Les États-Unis aideront le Tadjikistan à protéger sa frontière sud

Le président tadjik a rencontré le commandant du Commandement central des forces armées américaines, le général Joseph Votel, au cours d’une visite professionnelle de ce dernier au Tadjikistan.

Novastan reprend et traduit ici un article publié par Asia-Plus.

L’entretien a été qualifié de succès par la presse tadjike. Le 11 mai dernier, le président tadjik Emomalii Rahmon a rencontré le général Joseph Votel, commandant central des forces armées américaines. Les thèmes de l’Etat et des perspectives des relations américano-tadjikes en matière de sécurité ont été abordés au cours de l’entretien. Les deux hommes ont également échangé leurs points de vue sur des questions d’actualité de l’agenda régional et international, selon l’agence de presse principale du pays.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : un pouvoir violent et sans partage ?

Durant les discussions, une attention particulière a été placée sur les moyens de renforcer la protection à la frontière tadjiko-afghane et sur les efforts à fournir dans la lutte commune contre les menaces et les défis actuels, en particulier le terrorisme, l’extrémisme, le radicalisme, le trafic de drogue et la cybercriminalité. À cet égard, Emomali Rahmon a souligné l’importance de la conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent qui s’est tenue il y a peu à Douchanbé.

Inquiétude pour l’Afghanistan

Les deux hommes ont également fait part de leur vive inquiétude quant à la situation en Afghanistan, et ont insisté sur la nécessité de rétablir la paix et la stabilité dans ce pays et d’y assurer au plus vite la sécurité, rapporte le média tadjik.

Le général Votel a accordé une conférence de presse aux médias locaux. Répondant aux questions des journalistes, il a abordé la situation en Afghanistan et en Syrie, ainsi que le sujet de l’aide apportée au Tadjikistan dans le renforcement de ses frontières.

Lire aussi sur Novastan : La menace afghane est encore bien réelle pour les pays d’Asie centrale

« Le Tadjikistan est l’un des partenaires clés des États-Unis dans la lutte pour la sécurité dans la région. Le pays est la principale plaque tournante pour les narcotiques afghans. Nos efforts pour aider le Tadjikistan à protéger ses frontières sont essentiels pour lutter contre le trafic de la drogue, source de financement pour les talibans », a déclaré le général.

Le Tadjikistan entre Russie et Etats-Unis

Toujours selon lui, Washington va poursuivre sa politique d’aide au renforcement des frontières tadjikes afin de prévenir tout conflit potentiel dû à la détérioration de la situation en Afghanistan. « Les États-Unis vont continuer à tout mettre en œuvre pour stabiliser la situation dans la région. Les actions des talibans en Afghanistan ont conduit le pays à servir de refuge à des combattants d’autres groupes terroristes tels que ceux de l’État islamique. Nos conditions vis-à-vis des talibans demeurent inchangées : obtenir un cessez-le-feu, puis se réunir autour de la table et négocier. Mais en attendant, nous prendrons toutes les mesures afin d’éteindre le foyer du conflit », a ajouté Joseph Votel.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan, objet d’intérêt militaire pour la Russie et les Etats-Unis

Dans le même temps, cette rencontre avec les Etats-Unis ne signifie pas que le Tadjikistan est un allié exclusif. La Russie est également très présente dans le pays, notamment avec une base à la frontière afghane. Le 17 juillet dernier, des exercices conjoints ont été menés avec l’armée russe. Signe que l’emplacement stratégique de Douchanbé est bien compris de part et d’autre.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le général américain Joseph Leonard Votel a rencontré le président tadjik Emomalii Rahmon le 11 mai dernier.
Asia Plus
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *