Loup Tadjikistan Gorno-Badakhchan Fusil Chasse

Les loups poussent le Tadjikistan à réarmer la région du Gorno-Badakhchan

Les forces de l’ordre tadjikes ont distribué des armes aux habitants de la région montagneuse pour qu’ils puissent se protéger des loups. Un retournement de situation, alors que la population civile avait été totalement désarmée suite au conflit dans la région en 2012.

Dans la région (oblast) autonome de Gorno-Badakhchan (GBAO), dans l’est du Tadjikistan, les habitants ont reçu des armes pour tirer sur les loups afin de protéger les personnes et leurs animaux contre des attaques, a rapporté le 10 janvier dernier le média tadjik en ligne Asia-Plus, citant le service de presse de l’administration régionale. Début décembre 2019, un groupe de membres des forces spéciales « Alpha » du Comité d’État pour la sécurité nationale (GKNB) du Tadjikistan a été formé dans la région spécialement pour chasser les loups.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Les autorités régionales indiquent une augmentation de la population de loups dans un certain nombre de zones, ce qui est devenu dangereux pour la population.

Les forces spéciales ne suffisent pas : réarmer la population malgré les conflits

Les forces spéciales Alpha ont reçu des armes de chasse modernes et ont été chargées de tuer les loups dans les districts de Chougnan, Rochtkalin et Rouchan. Les forces spéciales n’étant pas assez nombreuses pour faire face aux loups, l’administration régionale a décidé d’armer les habitants chasseurs. Dans les villages où il n’y a pas de chasseurs locaux, un service de ronde est organisé nuit et jour aux frais des responsables locaux des forces de l’ordre.

Lire aussi sur Novastan : Chasse, chauffage et protection de la faune et de la flore : l’équilibre délicat du Pamir

Asia-Plus rappelle qu’après le conflit armé durant l’été 2012 entre les autorités tadjikes et les habitants de Khorog, la capitale administrative du Gorno-Badakhchan, la plupart des armes que possédaient les populations locales ont été collectées, notamment l’ensemble des fusils de chasse. C’est ce qui explique que la population du Gorno-Badakhchan n’ait pas abattu beaucoup de loups depuis huit ans, d’où la prolifération et la menace actuelle, poussant les autorités à faire marche arrière.

Le nombre de loups est mal compté au Tadjikistan mais les attaques sont régulières

L’attaque des loups sur les personnes et le bétail durant les hivers est l’un des problèmes récurrents de la population du Gorno-Badakhchan, selon le service de presse de l’administration régionale. L’hiver dernier, deux personnes ont été victimes d’attaques de loups, ainsi que du bétail et des chiens.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

À la fin de l’année 2019 au Tadjikistan, selon l’Agence des statistiques tadjike cité par Asia-Plus, le pays comptait environ 5 300 loups. Cependant, les scientifiques jugent ce chiffre trop élevé : selon les estimations du spécialiste de l’Institut de zoologie et de parasitologie de l’Académie des sciences Roustam Mouratov, ce ne serait pas beaucoup plus de 1 500 loups qui vivraient au Tadjikistan, dont un tiers dans le GBAO.

La rédaction

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Les autorités tadjikes ont réarmé les habitants du Gorno-Badakhchan pour lutter contre les loups (illustration).
Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *