Tadjikistan : agriculteurs et constructeurs du barrage de Rogun exemptés de Ramadan

Le président du Tadjikistan a déclaré que le jeûne du Ramadan ne signifie pas le refus de travailler et « se mettre dans le coin d’une pièce ». Emomalii Rahmon a poussé les autorités musulmanes du pays à exempter les constructeurs du barrage de Rogun de jeûne.

Novastan reprend et traduit un article originellement publié sur le média tadjik Asia-Plus.

Le mufti du Tadjikistan a émis une fatwa selon laquelle les constructeurs du barrage de Rogun ne sont pas obligés de jeûner pour le mois de Ramadan. En effet, les constructeurs doivent atteindre l’objectif de mettre en activité le premier agrégat de la centrale hydroélectrique d’ici novembre prochain.

Lire aussi sur Novastan : Rogun : le barrage qui se fait prier au Tadjikistan

L’attitude du président tadjik vis-à-vis du jeûne pour le mois du Ramadan est bien différente de celle du président du Kirghizstan voisin, qui, pour la première fois dans l’histoire de l’Asie centrale indépendante, a annoncé publiquement respecter le jeûne et apparaît anonymement dans des mosquées de la capitale kirghize pour prier.

Jeûner oui, mais en pensant à l’avenir

Le 12 mai dernier, le Président du Tadjikistan, lors d’une réunion avec les représentants de la société civile du pays dans le cadre du début du mois de Ramadan, a déclaré que les agriculteurs et les constructeurs de la centrale hydroélectrique de Rogun ne peuvent pas tenir le jeûne de Ramadan.

Lire aussi sur Novastan : L’Asie centrale, cœur historique du monde musulman

Dans son discours, Emomalii Rahmon a souligné que le jeûne du Ramadan ne signifie pas le refus de travailler et « se mettre dans le coin d’une pièce. » « La tenue du jeûne pendant le Ramadan c’est, avant tout, l’enrichissement spirituel et la purification. Si vous tenez le jeûne rapidement et sans penser au lendemain, ce n’est pas la qualité d’un vrai musulman », a expliqué le leader tadjik.

Lire aussi sur Novastan : L’Asie centrale restera-t-elle laïque ?

« Si maintenant, au cours de la saison des semailles, les agriculteurs ne vont pas dans leurs champs, cela ne fonctionnera pas, il n’y aura pas de récolte. » a poursuivit Emomalii Rahmon.

« Quelqu’un a pensé qu’il devrait se préparer pour l’hiver ? Face aux difficultés et aux défis de ce mois-ci, qui tombe sur la saison des semailles et la récolte des produits agricoles, nous ne travaillons pas, le temps passe, nous perdons la culture et, bien sûr, la famille en hiver va en payer les frais. Si un agriculteur ne s’attèle pas à semer, ses enfants en hiver souffriront de la faim », a remarqué le président.

Rogun : une priorité qui justifie tous les sacrifices

Emomalii Rahmon a également rappelé que la première unité de production de la centrale hydroélectrique de Rogun devra être mise en service en novembre prochain « par ceux qui ont des callosités sur les mains et fournissent tous les efforts des fils du peuple tadjik ».

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : la construction du barrage de Rogun s’accélère

« Personne ne croyait que les Tadjiks eux-mêmes seraient en mesure de construire la centrale hydroélectrique de Rogun. Et c’est pourquoi les bâtisseurs ne sont pas obligés d’observer le jeûne du mois de Ramadan afin que la construction ne soit pas retardée d’un an », a déclaré Emomali Rahmon.

Immédiatement après son discours sur le site de construction de Rogun, le Président tadjik est allé à la rencontre du dirigeant du Centre islamique du Conseil des oulémas du Tadjikistan, Saidmukarram Abdukodirzoda, et l’a convaincu que les ouvriers de Rogun travaillent dans des conditions très difficiles, dans la chaleur, et que  tenir le jeûne dans une telle situation est donc très difficile.

Après ce voyage, selon les informations d’Asia-Plus, le mufti du Tadjikistan a émis une fatwa selon laquelle les constructeurs peuvent ne pas tenir le jeûne du Ramadan, ils pourront le faire plus tard, à un moment plus opportun. En 2016, le mufti du pays appelait déjà ses ouailles à « prier pour terminer la construction de Rogun au plus vite ».

Article rédigé par Mavzuna Abdulloeva
Traduit par la Rédaction de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le président tadjik, Emomali Rahmon sur le site de construction du barrage de Rogun
President.tj
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *