Rogun construction Rahmon

Tadjikistan : la construction du barrage de Rogun est lancée

La rivière Vakhch a été détournée, étape essentielle marquant le début des travaux du plus haut barrage au monde.

C’est un évènement important pour le pays le plus pauvre d’Asie centrale. Ce samedi 29 octobre, la rivière Vakhch a été détournée de son lit pour permettre la construction de la partie la plus sensible de la construction du plus haut barrage du monde, Rogun. Le président tadjik Emomali Rahmon a lui-même participé à la fermeture du lit de la rivière Vakhch, dans un bulldozer.

Alors que le détournement de la Vakhch était incertain, cette étape décisive de la réalisation du barrage de Rogun a été franchie. L’accélération des travaux sur le site de Rogun se confirme donc après l’annonce l’été dernier de la sélection de la compagnie italienne Salini Impregilo pour construire le barrage, un projet d’une importance cruciale pour le pays.

Objectif : construire l’essentiel du barrage d’ici l’été

Avec le détournement de la rivière Vakhch, il reste jusqu’à l’été pour construire l’essentiel du barrage qui contiendra la rivière et formera un réservoir. En haute saison, les flots sur la rivières Vakhch sont trop forts pour être détournés.

Lire aussi sur Novastan : Rogun : le barrage qui se fait prier au Tadjikistan

Le projet de Rogun, qui date de l’époque soviétique, a été une arlésienne depuis l’indépendance du Tadjikistan et un projet pour lequel le président Rahmon a mis toute son énergie, jusqu’à se mettre aux commandes du bulldozer pour refermer le lit de la rivière Vakhch durant la cérémonie de fermeture.

Une construction d’importance vitale

Comme le rapporte avec fierté le communiqué de presse du président tadjik : « Il faut particulièrement remarquer que le leader de la nation, Emomali Rahmon s’est lui-même assis aux commandes d’un bulldozer, et de 10 heures du matin jusqu’à 11h30, donc pendant une heure et demi, a rempli la rivière Vakhch de gravats et de remblais. Il a donc lui-même commencé la construction du barrage de Rogun, qui est une construction d’importance vitale pour le peuple tadjik ».

Lire aussi sur Novastan : Export et coupures d’électricité au Tadjikistan
Au Kirghizstan et au Tadjikistan, des initiatives locales face à une crise énergétique qui perdure

La construction de Rogun permettra en effet d’éviter les coupures fréquentes d’électricité que connaît le Tadjikistan depuis son indépendance à cause du manque de capacité de production durant les mois d’hiver. Et il y a urgence. La veille de la fermeture de la Vakhch et le début de la construction de Rogun, 90% du Tadjikistan a été plongé dans le noir pendant plus de 3 heures. Reste à savoir ce que fera le voisin ouzbèke qui s’est toujours opposé vivement à cette construction…

La Rédaction

Le président tadjik, Emomali Rahmon, a lui-même conduit un bulldozer pour lancer le chantier de Rogoun.
President.tj
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *