Rogun Tadjikistan Barrage Emomalii Rahmon construction

Tadjikistan : la deuxième turbine du barrage de Rogun opérationnelle

Près d’un an après le lancement de sa première turbine et avec 5 mois de retard, le barrage de Rogun compte une deuxième turbine. Une fois terminé, le barrage sera le plus haut du monde et le plus performant en Asie centrale.

Petit à petit, malgré les retards, le barrage de Rogun continue de prendre forme. Le 9 septembre dernier, le président tadjik Emomalii Rahmon a inauguré très officiellement le lancement de la deuxième turbine du barrage, rapporte le média tadjik Asia-Plus. Une inauguration qui intervient 3 mois après le lancement de la phase de test et 5 mois après la date prévue. Cette deuxième turbine, sur les 6 au total que comptera le barrage, est mise en place 10 mois après le lancement de la première turbine. Au total, le barrage de Rogun devrait produire 3 600 mégawatts d’électricité par an.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Rogun est une véritable arlésienne au Tadjikistan. L’idée du projet, initialement développée en 1932, a été finalement validée en 1980 par le conseil des ministres de l’URSS. En 1991, avec l’effondrement du bloc soviétique, la construction a été stoppée alors que Rogun faisait 40 mètres de haut. La construction actuelle a finalement débuté en octobre 2016, réalisée par l’entreprise italienne Salini Impregilo pour 3,9 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros).

Le président tadjik loue « le potentiel créatif » de sa population

A terme, Rogun devrait avoir 335 mètres de hauteur et s’élever à plus de 1 200 mètres d’altitude. Il deviendra le barrage le plus productif d’Asie centrale, devant le barrage de Nourek, qui produit 3 000 mégawatts, également au Tadjikistan.

Lire aussi sur Novastan : Rogun : le barrage qui se fait prier au Tadjikistan

Comme le rapporte l’agence Reuters, l’inauguration de la deuxième turbine a été diffusée en direct à la télévision tadjike. Durant son discours, Emomalii Rahmon a loué « le potentiel créatif » du peuple tadjik, tout en promettant que le Tadjikistan deviendrait un pays « développé et prospère […] dans un futur proche », rapporte Asia-Plus.

L’épineuse question du financement

Le président tadjik a également assuré que Rogun « ne manquerait pas de financements ». Pour l’heure, le Tadjikistan a pu financer le méga-projet grâce à des obligations d’Etat, autour de 500 millions de dollars par an. Pour autant, l’avenir du financement reste flou. Comme le rapporte Eurasianet, Douchanbé est déjà endetté à hauteur de 2,9 milliards de dollars, soit 35,9% de son Produit intérieur brut. Un niveau jugé à la limite de l’acceptable pour l’économie tadjike. En juin 2018, la Banque mondiale a refusé de soutenir la construction du barrage.

Le mécontentement est également palpable parmi les employés du barrage, qui perçoivent leurs salaires de manière très aléatoire. Comme le rapportait en mai dernier le site spécialisé sur l’Asie centrale Cabar, les employés n’avaient pas été payés depuis janvier 2019.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Toujours selon Cabar, les retards de construction sont principalement dû à des problèmes de financement. Pour 2019, 222 millions de dollars ont été provisionnés par le gouvernement tadjik. Au total, près de 2,5 milliards de dollars ont déjà été dépensés pour deux turbines sur les six au total. Alors que Douchanbé se refuse à faire intervenir des investisseurs étrangers, la construction de Rogun risque de durer.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le président tadjik Emomalii Rahmon a inauguré la deuxième turbine du barrage de Rogun.
President.tj
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *