Tadjikistan Route Montagne Vallée Attaque Cyclistes

Tadjikistan : quatre touristes à vélo tués par un groupe d’hommes armés

Quatre touristes dont deux Américains, un Suisse et un Néerlandais ont trouvé la mort le 29 juillet dernier au Tadjikistan, après avoir été fauchés délibérément par une voiture. L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique. Certains auraient reçu des coups d’arme blanche.

Le 29 juillet dernier, une voiture a fauché délibérément un groupe de 7 touristes à vélo non loin de Douchanbé, la capitale du Tadjikistan. L’accrochage a fait quatre morts et trois blessés. Les cyclistes empruntaient la route reliant Danghara à Douchanbé, sur le territoire du village de Djamoata Sebiston, non loin de la ville de Danghara dans le centre du pays.

Considéré comme un accident peu après les faits, cet événement a été confirmé comme un acte délibéré par les autorités tadjikes ce lundi. Une vidéo publiée par la branche tadjike de Radio Free Liberty, Ozodi, montrant la voiture faisant un demi tour pour rouler sur les cyclistes encore à terre, indique que le drame n’a rien d’accidentel.

L’Etat islamique revendique l’attaque

Le ministre de l’Intérieur tadjik Ramazon Rakhimzoda n’a pas exclu qu’il s’agisse d’un acte à caractère terroriste, bien que l’enquête en cours n’ai pas encore déterminé les raisons de cette attaque.

Lire aussi sur Novastan : L’Etat islamique revendique l’attaque qui a tué 4 cyclotouristes au Tadjikistan

Dans la soirée, le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque, relaie l’agence Reuters. Les assaillants étaient « des soldats du Califat qui ont agi en réponse à des appels à viser des citoyens des pays de la coalition », affirme le communiqué de l’agence AMAQ, l’organe de communication officiel de l’EI. Selon plusieurs observateurs, cette attaque est la première de l’EI au Tadjikistan.

Un Français faisait partie du groupe

Parmi les victimes, on trouve deux Américains, un Néerlandais et un Suisse, comme le rapportent l’Agence France Presse et Russia Today RT. Dans le groupe des 7 touristes, on trouve un ressortissant français. Contactée par Novastan, l’ambassade de France au Tadjikistan a confirmé cette information, affirmant que le Français était en retard par rapport au reste du groupe. Il est arrivé sur les lieux après les événements et serait encore en état de choc.

L’ambassade américaine a préférée ne pas publier les noms et les photos des victimes, tout en s’engageant à assister les autorités tadjikes à trouver les responsables, comme le rapporte le média tadjik en ligne Asia-Plus.

Le Président prend personnellement l’affaire en main

Le Président tadjik Emomalii Rahmon a présenté ses condoléances aux chefs d’État néerlandais, américain et suisse par télégramme diplomatique, confirmant la mort des victimes, rapporte Asia-Plus« Les services du pays prennent toutes les mesures nécessaires pour établir et poursuivre en justice les auteurs de cet acte cruel » a-t-il mentionné dans son télégramme.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan gracie plus de 100 combattants djihadistes rentrés au pays

Comme l’a affirmé le ministre de l’Intérieur tadjik Ramazon Rakhimzoda dans une conférence de presse ce lundi, l’affaire est personnellement suivie par le président tadjik.

Les assaillants auraient été identifiés

Les autorités tadjikes ont rapidement répondu aux ordres du Président et déployées leurs forces pour trouver les suspects.  Le soir même, une Daewoo Leganza, semblable au véhicule utilisé lors de l’attaque a été retrouvée dans le village voisin de Torbulok. Les dégâts du véhicule ne pouvaient que confirmer les doutes, rapporte Asia Plus.

Son propriétaire, qui serait le conducteur, est un jeune de 21 ans nommé Jafariddine Youssoupov. Il a été arrêté dans le village de Torbulok avec trois autres personnes présentes dans la voiture. Un autre individu aurait été arrêté et deux de ses complices auraient été tués par les forces de l’ordre lors de leur arrestation. « Un refuge de criminels a été établi dans le village de Torbulok. L’un a été arrêté, deux autres ont été éliminés alors qu’ils tentaient de résister », a affirmé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Une seconde opération a été menée sur le territoire du village d’Osmondar au cours de laquelle trois hommes recherchés auraient été « identifiés et mis hors d’état de nuire » par les forces de l’ordre, qui ne donnent pas plus de détails. 

Une attaques aux conséquences sévères pour le tourisme ?

Le Tadjikistan est le pays le plus pauvre d’Asie centrale. Après une guerre civile de cinq ans suite à son indépendance en 1991, le pays vise aujourd’hui à développer son industrie touristique pour faire avancer son économie.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan, bientôt un géant du tourisme ?

« Les touristes continuent de réserver des billets pour le Tadjikistan, et continuent leurs voyages » rapporte Noumon Abdougafforzoda, président du Comité tadjik pour le développement et le tourisme au lendemain des éventements.

Cependant, une attaque d’une telle envergure sur des touristes étrangers ne peut être que néfaste pour les ambitions de Douchanbé. Si la sécurité des touristes est en péril, ils seront dissuadés de visiter le pays, comme cela a été le cas par le passé.

Karl Haddad
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’attaque du groupe de touristes a eu lieu sur une route au sud de Douchanbé, la capitale tadjike (photo d’illustration).
mauro gambini
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *