Pont Tadjikistan Afghanistan Région Ichkachim

Un pont supplémentaire pour relier le Tadjikistan à l’Afghanistan

En juin dernier, la construction d’un nouveau pont sur la rivière Piandj a été annoncée. Une voie de transport supplémentaire qui va permettre de renforcer les liens entre le Tadjikistan et l’Afghanistan.

Novastan reprend et traduit un article initialement paru sur le média tadjik ASIA-Plus.

Un nouveau pont est en construction sur la rivière Piandj. Il permettra de relier le village de Kokoul, dans la province de Khatlon, dans le sud du Tadjikistan, avec l’Afghanistan voisin. C’est ce qu’a rapporté ASIA-Plus, citant une source au sein du gouvernement tadjik.

Lire aussi sur Novastan : La rivière Piandj, frontière naturelle en Asie centrale

La construction devrait officiellement débuter en 2019. Le pont mesurerait 180 mètres de long et devrait être achevé d’ici quatre ans. Il viendra rejoindre les cinq ponts qui relient déjà l’Afghanistan au Tadjikistan sur la Piandj.

Un soutien européen et international

« Pour la mise en œuvre du projet, l’Union européenne envisage de contribuer à hauteur de 16 millions d’euros », a déclaré la source au sein du gouvernement tadjik.

« Dans le cadre des travaux de construction, il est également prévu de réparer 18 kilomètres de route dans le district tadjik de Farkhor, voisin de l’Afghanistan », a-t-elle ajouté.

Le projet devrait également bénéficier d’un soutien financier de la part d’autres organisations internationales, comme l’explique l’agence de presse TOLOnews. Il s’agit de mettre en place un programme de soutien économique de long terme pour la zone frontalière afghano-tadjike intitulé SCORED. Ce programme de soutien à la coopération régionale a été présenté à Kaboul, la capitale afghane, le 24 juin dernier et sera financé, en plus de l’Union européenne, par l’Établissement de crédit pour la reconstruction allemand (KfW) et l’Aga Khan Development Network, particulièrement actif dans la région.

La bonne marche du projet dépendra de la stabilité de la situation à la frontière entre les deux pays. L’objectif à long terme est de soutenir les activités commerciales, de promouvoir la culture d’entreprise et la coopération transfrontalière. Le projet SCORED devrait ainsi avoir un impact positif sur la vie de plus d’un million de personnes.

Avaz Youldachev
ASIA-Plus

Traduit du russe par Jérémy Lonjon
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre 
newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le pont entre le Tadjikistan et l’Afghanistan dans la région tadjike de l’Ichkachim
ASIA-Plus
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *