Vsevolod Veselovskii Tadjikistan architecte

Vsevolod Veselovskii, architecte phare du Tadjikistan soviétique

Peu connu voire complètement ignoré à l’étranger, l’architecte tadjik Vsevolod Veselovskii a pourtant dessiné des villes entières au Tadjikistan.

Novastan reprend et traduit un article initialement paru sur le média tadjik ASIA-Plus.

En mars dernier, l’architecte soviétique Vsevolod Veselovskii aurait fêté son 105ème anniversaire. Aujourd’hui, presque chaque rue des villes du Tadjikistan porte une trace de son travail.

« Le monde de l’architecture est semblable au monde de la poésie, de la peinture ou de la philosophie, mais la créativité de l’architecte ne connaît pas les limites ni du temps ni de l’espace. L’architecte doit s’instruire de tout, à tout moment et tout au long de sa vie, sans se contenter de ses acquis ni se reposer sur ses lauriers ». C’est ainsi que Vsevolod Veselovskii, architecte émérite de la République socialiste soviétique du Tadjikistan, a félicité la première promotion de diplômés du département d’architecture de l’Institut Polytechnique tadjik en 1968.

Vsevolod Veselovskii était artiste, architecte, philosophe en avance sur son temps. Méconnu à l’étranger, il fait partie des bâtisseurs les plus renommés du Tadjikistan.

Vsevolod Veselovskii Tadjikistan architecte maquette

L’espoir de revenir

Vsevolod Veselovskii est né le 23 mars 1914 à Kronstadt, dans l’actuelle Russie, d’un père ingénieur militaire de l’armée impériale, Gleb Veselovskii. Il a passé son enfance ainsi que sa jeunesse à Léningrad, devenue Saint-Pétersbourg. En 1937, Vsevolod Veselovskii finit brillamment son cursus à l’Institut des ingénieurs de la construction communale de Léningrad. Son diplôme de premier degré en poche, il est envoyé au Tadjikistan soviétique où il est affecté au bureau du projet « Tadjikgossproïekt » de Stalinabad, la capitale de la république soviétique qui deviendra Douchanbé en 1961.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

En tant qu’auteur-architecte, il travaille sur toute une série de plans directeurs pour les villages des zones rurales dans la région (oblast) de Kulob, dans le sud du pays. Il met également en œuvre les planifications détaillées des villes tadjikes de Kulob, de Qurghonteppa et de Léninabad, devenue Khodjent.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : les bâtiments historiques de Douchanbé en danger

Entre 1937 et 1939, Vsevolod Veselovskii crée le premier plan général d’urbanisme de l’histoire de Léninabad. Dans le même temps, il publie dans le journal national « Architecture de l’URSS » un article sur les particularités de l’architecture naissante dans la capitale tadjike titré « Pratique de l’architecture à Stalinabad ».

Dans les années d’après guerre, Vsevolod Veselovskii reste en Russie et occupe le poste d’architecte général du service culture du Comité exécutif de la municipalité de Léningrad. Il contribue à la restauration de Peterhof (Petrodvorets), des palais et musées de Pavlovsk, Pouchkine et Gatchina en Russie. Pendant ce temps-là, il n’oublie pas le Tadjikistan et vit avec l’espoir de revenir à Stalinabad, là où a commencé sa carrière d’architecte urbaniste.

Vsevolod Veselovskii Tadjikistan architecte présentation

Il y revient à la fin de l’année 1960. Il est tout de suite nommé président du Comité d’urbanisme de la République. Grâce à Vsevolod Veselovskii, l’Institut polytechnique tadjik ouvre un département d’architecture qui plus tard devient la faculté d’architecture et de construction. La première promotion d’architectes tadjiks est diplômée en 1968.

Lire aussi sur Novastan : Au Tadjikistan, les autorités rasent la culture soviétique

Vsevolod Veselovskii accordait une grande attention à la préservation du patrimoine historique et culturel de l’architecture du peuple tadjik et à tout bâtiment qui constitue l’environnement culturel urbain et rural du pays. Il a développé la base scientifique de l’histoire de l’architecture du Tadjikistan, ce qui est nécessaire à la garantie du concept de région. Vsevolod Veselovskii a également mis en lumière les lois historiques de son développement, les particularités nationales et les caractéristiques de l’architecture tadjike. L’architecte a porté une attention particulière à la création d’ensembles impressionnants à Douchanbé et à Léninabad.

Le « berceau » du savoir

C’est ainsi que l’architecte navigue entre ces deux villes. En 1963, Vsevolod Veselovskii élabore le nouveau plan directeur de Léninabad, qui jusqu’en 2005 est le principal document d’urbanisme pour le développement de la ville. Entre 1962 et 1964 il collabore avec le sculpteur Fuad Abdurakhmanov à la création et à la construction d’un monument en hommage au poète Roudaki à Douchanbé sur la place homonyme, située devant l’institut d’agriculture.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En 1968, Vsevolod Veselovskii est nommé architecte général de Nourek, dans le sud-est de Douchanbé, à temps partiel. Peu de temps après, Nourek voit apparaître de nouveaux micro-quartiers, des immeubles de quatre et cinq étages se fondant dans la verdure, avec à côté des terrains de jeu pour enfants, commerces et complexes sportifs.

Mais tout ceci ne dure qu’un temps. En 1975, Vsevolod Veselovskii est choisi pour occuper le poste de secrétaire de l’Union des architectes de l’URSS. Durant ces années-là, il va beaucoup voyager à l’étranger et découvrir les Etats-Unis, l’Allemagne de l’Est, le Maroc, le Japon, l’Inde, Cuba ou le Brésil.

Lire aussi sur Novastan : 13 endroits à visiter au Tadjikistan

Dans les dernières années de sa vie, Vsevolod Veselovskii a travaillé à la mise en place de son projet, l’Université nationale du Tadjikistan, à Douchanbé. L’emplacement du nouveau campus a été choisi au début des années 1970 sur un terrain triangulaire de 82 hectares, à la pointe où se rencontrent les rivières Varzob et Luchob, dans un lieu pittoresque au milieu d’un parc aquatique orné par des rocailles de caractère. Le projet de l’architecte montre la volonté de la création d’un seul et unique centre scientifique adapté au nombre croissant des étudiants, un véritable berceau du savoir au sein de la capitale tadjike.

Vsevolod Veselovskii a toujours insisté sur le fait que les architectes travaillant au Tadjikistan sont confrontés à la lourde tâche créative qui consiste à trouver de nouvelles formes de synthèses des arts dans l’architecture moderne du Tadjikistan. Elles seraient la base de la création d’un environnement architectural à part entière, proche des gens, capable d’impacter leur culture, le développement d’un bon goût artistique, leur quotidien et leur vie en général.

Traduit du russe par Daniel Le Botlan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Aujourd’hui presque chaque rue au Tadjikistan porte une trace du travail de l’architecte Vsevolod Veselovskii.
Photo d'archive / AsiaPlus
Vsevolod Veselovskii (à droite) devant l’un de ses maquettes.
Photo d'archive / AsiaPlus
Vsevolod Veselovskii a laissé son empreinte dans l’architecture du Tadjikistan.
Photo d'archive / AsiaPlus
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *