Acrostiches, par René Cagnat

Après ses premiers envois, René Cagnat nous fait à nouveau partager son amour de la poésie et des mots. Avec un thème : l'acrostiche!

L'acrostiche est une forme de poème classique où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un prénom ou un nom. Ce type de poème est idéal pour exprimer de façon concise l'amour, l'amitié, voire  une critique ou toute évolution.
A vos acrostiches !

Nota : l'absence de ponctuation a été introduite dans la poésie depuis la fin du XIXème siècle. Cette absence permet un texte moins corseté et, au lecteur, de recréer le poème à sa guise.

NICOLE (1967)

Ne sera grand large sans ton océan
Il n'y aura voile si tu n'es le vent
Croiserai grand largue si tu es beau temps
Ou ferai naufrage si tu es brisant
L' amarre a l'espoir de tous les errants
Et ta goélette a mon goéland

Marie-Chantal (1968)

Marées et vents, pluies et lumière,
Année jolie au ciel changeant.
Reflets, chansons ou primevères
Il passe vite le bon temps.
Et bonne année en attendant !

Caressant de belles chimères,
Hâtons-nous, mais très lentement,
A reculons, à contre-temps.
N' en déplaise aux souhaits sincères
Terminons jadis et naguère.
Année future au ciel d'antan :
Lumière et pluies, marées et vent…

Françoise (1968) (paru en 2006 dans "Djildiz ou le chant des Monts célestes", Flammarion, 2003)

Flamme d'un pauvre temps où tournoie le vertige
Révolté de l'amour contre le noir présent
A jamais tu seras l'inespéré prodige
Né d'une barricade à l'assaut du néant
Ce monde ordurier où savamment s'érigent
Orchidées du factice et stupide chiendent
Ignorait semble-t-il le cinglant félibrige
Surgi de nos brouillards en grands vols conquérants
Et qui de nos prisons dissipa le vestige

Eugénie U. (1988)

Elle est un zeste de gingembre
Un petit brin de vanilier
Girofle douce dans sa chambre
Elle est ma joie et ma poupée
Nue sous ma bouche elle se cambre
Il n'est piment plus relevé
Elle est muscade de décembre

Un petit grain d'amour ambré

Jacqueline (1965)

J'ai vu au ciel serein briller votre sourire
Aux reflets du canal se mirer vos yeux noirs
C'est un doux sentiment que je viens vous offrir
Qu'en mon coeur tout à vous scintille un peu d'espoir
Une feuille d'automne avive un souvenir
Et votre image danse au fond de ma mémoire
La neige de vos mains n'a pu que me ravir
Illuminez d'amour le renouveau d'un soir
Ne laissez pas ma chère cette flamme mourir
Et que votre visage en soit le clair miroir

René Cagnat
Correcteur et formateur de Francekoul.com

Ecrivain, spécialiste de l'Asie centrale

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *