Président Gourbangouly Berdymoukhamedov Bureau Photo Une Médias

La presse d’État turkmène se vante de son professionnalisme

Les universités de l’État turkmène ont créé des département de journalisme afin de former des journalistes capables de couvrir rapidement et avec précision les actualités dans le pays.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié sur Fergananews.

C’est le site d’information et journal officiel turkmène qui a annoncé l’ouverture prochaine de départements de journalisme dans les universités turkmènes.

Le journal turkmène officiel a également rapporté la tenue d’un atelier de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour les jeunes journalistes à Achgabat, la capitale, en soulignant l’esprit ouvert de la presse turkmène. La publication précise que le pays accorde une grande attention au développement des médias.

Lire aussi sur Novastan : Russia Today va aider le Turkménistan « à créer une image crédible du pays »

L’atelier de l’OSCE s’est tenu du 19 au 22 juin derniers. Des experts suisses et ukrainiens ont familiarisé les employés de la presse turkmène avec les bases des techniques de journalisme, le travail sur les textes, les technologies multimédias et les tendances de développement des médias modernes.

Tous les jours en Une : une photo du président

Le 20 juin dernier, comme tous les autres jours sur la première page du journal officiel turkmène, a été postée une photo du président Gourbangouly Berdymoukhamedov. L’éditorial était consacré à la visite du chef de l’État dans un centre du sport automobile. Le journal a également publié un sujet sur la conférence « Partenariat pour le financement du développement au cœur de la Route de la soie » au cours duquel Gourbangouly Berdymoukhamedov a annoncé qu’il prévoit de prendre part à une conférence de l’ONU. Enfin, dans un autre article, le journal annonce la tenue de la récolte de céréales.

Dans l’article consacré à la récolte des céréales titré « La fierté de ceux qui permettent d’avoir du pain », un agriculteur, Ogulbibi Annaovezovoï déclare aux journalistes : « Plus d’un tiers des associations d’agriculteurs ont complété la moisson. Et tout cela grâce à l’attention incessante du président portée au travail des agriculteurs. Notre Arkadag (titre officiel du président turkmène qui signifie « protecteur ») fournit aux agriculteurs des semences de haute qualité, des engrais et des machines. » Ce style journalistique est courant dans les colonnes de ce journal ainsi que dans le reste des publications officielles turkmènes.

Copies des communiquées officiels et répression

Journaux officiels et agences d’État traitent au quotidien de sujets quasiment identiques. Il en va de même pour la plupart des autres sites Internet enregistrés au Turkménistan, même si certains s’émancipent quelque peu en publiant des articles qui ne sont pas des copiés-collés de communiqués officiels comme Orient.tm.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : selon les autorités, il n’y a pas de restrictions à l’utilisation d’Internet

Les seuls véritables médias indépendants traitant de l’actualité turkmène, tels que Chronicles of Turkmenistan et ANT, sont basés à l’étranger. Ils font régulièrement rapport des pénuries alimentaires dans le pays, d’abus de pouvoir, de violations des droits de l’Homme et de la crise économique qui touche le Turkménistan. L’accès à ces sites Internet sur le territoire du Turkménistan est bloqué et les contributeurs de ces sites basés au Turkménistan courrent de grands risques.

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir
notre newsletter hebdomadaire.

Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov à son bureau, une photo qui fait régulièrement la Une des médias turkmènes
TDH
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *