Marché Russe Turkménistan Achgabat Capital Bazar

Le « bazar russe » d’Achgabat, joyau architectural du XXème siècle

Très apprécié des locaux comme des touristes, le « bazar russe » d’Achgabat est un témoin de l’histoire de la capitale turkmène. Construit à la fin des années 1970 par l’architecte Vladimir Vyssotine, inspiré par l’architecture italienne, le marché couvert a rapidement acquis une réputation au-delà des frontières du Turkménistan. Renommé « centre commercial Goulistan », cet impressionnant complexe architectural n’a toujours pas son équivalent en Asie centrale.

Novastan reprend ici et traduit un article publié le 18 janvier 2020 par le média turkmène Orient.tm.

L’histoire du « bazar russe » est intimement liée à l’histoire même d’Achgabat. Par convention, l’histoire de la capitale turkmène commence en 1881, l’année où les Russes construisent une forteresse sur les hauteurs du petit bourg du même nom. C’est elle qui, il y a près de 140 ans, est devenue le point de départ du développement de la ville moderne. Autour de ces fortifications, des quartiers résidentiels commencent à voir le jour, puis, très vite, apparaît un bazar, le lieu le plus animé du nouveau Achgabat, où des marchands des pays voisins, en grande majorité de Perse, viennent commercer.

Voir aussi sur Novastan : De Kopet-Dag à Achgabat

Le transport était alors assuré par les Moloques, des émigrés russes rejetant l’orthodoxie. Ils fondent des villages dans les contreforts et les montagnes du Kopet-Dag, prennent en charge les services de transports de la ville en pleine croissance : c’est ainsi que ce premier bazar est très vite devenu « russe ». Le bazar russe a gardé son nom dans le jargon local malgré son nouveau nom officiel, « Goulistan », donné il y a une quarantaine d’années au moment où un nouveau bâtiment est achevé.

Construction du monument sur le site historique

De fait, à la fin des années 1970, un grand marché couvert est érigé sur le site historique selon les plans de Vladimir Vyssotine, un architecte d’Achgabat. Le lieu a immédiatement reçu une grande reconnaissance de la part des autres architectes ainsi qu’une renommée allant bien au-delà des frontières du Turkménistan.

Lire aussi sur Novastan : Achgabat, portrait d’une des cités les plus fermées au monde

Pour son élaboration et sa construction, le collectif de concepteurs a reçu le prix du Soviet des ministres d’URSS, alors l’une des plus prestigieuses décorations dans le domaine de l’architecture. Cet impressionnant complexe architectural n’a toujours pas d’équivalent dans toute l’Asie centrale.

Marché Russe Turkménistan Achgabat Capital Bazar

Vladimir Vyssotine a, durant sa jeunesse, voyagé dans la ville italienne de Turin et y a été subjugué par la vue du Palais du Travail, construit dans un esprit futuriste et moderniste. Il s’est inspiré d’un éventail de consoles métalliques qui jaillissent d’un de ses colonnes, et a utilisé ce motif dans le projet du marché d’Achgabat. Vladimir Vyssotine n’a pas copié l’ingénieur italien Pier Luigi Nervi mais a repensé son idée pour insuffler à son œuvre les particularités du symbole national.

Un plafond à étoiles

Il suffit de lever la tête vers le plafond pour voir la forme des poutres métalliques qui soutiennent le toit : les seize barres transversales en porte-à-faux émanant de chaque colonne sont renforcées par d’autres poutres, formant alors une étoile à huit branches. Aussi, un plafond suspendu formé d’un bloc en béton armé de près de dix mètres s’appuie sur chacune des colonnes massives.

Ces dix gigantesques parapluies, réunis, forment un seul et même toit au-dessus de la place du marché, la protégeant du soleil et des précipitations. Ce choix architectural audacieux pris par Alexeï Belov, l’ingénieur en chef du projet est d’autant plus adroit que le bâtiment est construit dans une zone à haut risque sismique.

La « coupe de gazelle »

À l’intérieur de la place couverte se trouve une gigantesque sculpture en béton incarnant une férule, que les Turkmènes appellent « la coupe de la gazelle ». L’auteur du monument est le sculpteur turkmène Klytch Iarmamedov, qui a collaboré sur d’autres ouvrages insolites de Vladimir Vyssotine à Achgabat. Ce n’est pas simplement une œuvre plastique soulignant la géométrie du plafond du marché, mais aussi une structure utilitaire masquant les conduits d’air du sous-sol.

Marché Russe Turkménistan Achgabat Capital Bazar

La place du marché est en forme de U et comprend des zones de chargement et déchargement, des magasins et un parking et devant l’entrée principale, des cascades avec des fontaines. Ici, est disponible tout ce qui peut être acheté sur un bazar oriental, c’est-à-dire des pastèques, des melons, des plats nationaux et bien plus encore.

Au fil des ans, le bazar « russe » a été rénové à de multiples reprises mais l’ensemble a conservé son aspect historique. Encore aujourd’hui, le centre commercial « Goulistan » se présente comme l’un des marchés préférés des habitants de la capitale et des touristes. De plus, son architecture unique continue de fasciner et de ravir les yeux de ceux qui viennent visiter Achgabat.

Traduit du russe par Daniel Le Botlan

Edité par Christine Wystup

Le marché russe d’Achgabat est l’une des attractions touristiques de la capitale turkmène.
Gilad Rom / Wikimedia Commons
Le marché a été couvert dans les années 1970.
Orient.tm
Le marché a été conçu par l’architecte turkmène Vladimir Vyssotine.
Orient.tm
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *