Le fils du président turkmène continue de gravir les échelons du pouvoir

Serdar Berdimouhamedov a été nommé gouverneur de la province d’Ahal. Une nouvelle étape pour l’héritier potentiel du Président, qui gravit les échelons du pouvoir.

Gourbangouli Berdimouhamedov préparerait-il son héritier ? L’agence de presse gouvernementale du Turkménistan a annoncé le 17 juin dernier la nomination de Serdar Berdimouhamedov au poste de gouverneur de la province d’Ahal, qui inclut la capitale Achgabat. Auparavant, le fils du leader turkmène était sous-gouverneur de cette région.

Les tâches qui attendent le fils unique du président turkmène dans le cadre de cette fonction ont été détaillées dans un autre communiqué de TDH : gérer les récoltes et leur acheminement, superviser les travaux publics, assurer la tenue des célébrations culturelles, etc.  La nouvelle affectation du gouverneur sortant, Shokhrat Amangeldiev, a également été précisée : il est désormais à la tête du département des industries agricoles au sein du cabinet des ministres.

Une ascension politique

Serdar Berdimouhamedov, 37 ans, est un ingénieur de formation qui s’est progressivement inséré dans le champ politique turkmène, en commençant par occuper des postes d’expert technique au sein des départements liés à l’industrie agroalimentaire, entre 2003 et 2008.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Il choisit ensuite la voie diplomatique, entre 2008 et 2013, d’abord à l’ambassade du Turkménistan en Russie, puis à la mission permanente de son pays à l’Office des Nations unies de Genève. Ces deux postes à l’étranger lui ont d’ailleurs permis de compléter ses études. De 2013 à 2016, il est chargé des questions de gestion et d’utilisation des ressources en hydrocarbures.

Serdar Berdimouhamedov entretien Noursoultan Nazarbaïev

Il s’exerce donc à des responsabilités politiques très variées, mais sa carrière prend véritablement de l’envergure au sein du ministère des Affaires étrangères . En 2013, il devient chef des Affaires européennes, il est à la tête du département de l’information entre 2016 et 2017, et enfin vice-ministre à partir d’avril 2018.

Lire aussi sur Novastan : Serdar Berdimouhamedov devient vice-ministre des Affaires étrangères du Turkménistan

Serdar Berdimouhamedov est également élu député de la province d’Ahal à l’Assemblée nationale turkmène, en novembre 2016. Il y est réélu à plus de 90 % en mars 2018, et siège également au Comité du parlement national chargé du respect de la législation et des normes.

La légitimation d’un héritier potentiel

Il est difficile de ne pas voir la main du père dans cette carrière politique accélérée. Gourbangouli Berdimouhamedov a propulsé son fils au poste de sous-gouverneur de la province d’Ahal en janvier dernier . Il n’a donc fallu que quelques mois pour que celui-ci supplante son supérieur hiérarchique et devienne gouverneur. La vidéo qui a annoncé sa nomination à ce poste, et ne fait que détailler formellement les responsabilités qui y sont liées, ne manque pas d’évoquer une véritable passation de pouvoir entre père et fils.

Il faut dire que le président turkmène n’hésite pas à mettre son fils en avant. Envoyé à la rencontre des chefs d’États centrasiatiques lors du sommet d’Astana, en mars 2018, il tend à acquérir un rôle de premier plan dans la diplomatie de son pays. Fait lieutenant-colonel et médaillé le même jour, 27 octobre 2017, Serdar Berdimouhamedov profite régulièrement de distinctions honorifiques.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : le fils du président Berdimouhamedov décoré

Tout indique que le fils unique du président est amené à lui succéder à la tête de l’État. Le média américain Radio Azatlyk a soulevé cette question dès 2017, tandis que le média d’opposition turkmène Chroniques du Turkménistan lui a emboîté le pas l’année suivante avec un article étoffé, qui met notamment en évidence les apparitions télévisuelles conjointes du père et du fils.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ce cas constitue l’un des exemples les plus frappants du népotisme des gouvernements post-soviétiques d’Asie centrale. À l’occasion de la nomination de Serdar Berdimouhamedov au poste de gouverneur de province, Radio Azatlyk a fait le parallèle entre sa trajectoire et celles d’autres enfants de dirigeants centrasiatiques : Roustam Emomalii, fils du président tadjik, maire de la capitale Douchanbé ; Dariga Nazarbaïeva, fille de l’ex-président du Kazakhstan, présidente du Sénat, etc. Un article publié par le média kirghiz Kaktakto et traduit par nos soins met également en évidence ces pratiques de concentration familiale du pouvoir, qui ne se sont jamais traduites, pour l’instant, en transmissions dynastiques à la tête des États.

Magomed Beltouev
Rédacteur pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Serdar Berdimouhamedov gravit peu à peu les échelons du pouvoir au Turkménistan.
turkmenistan.gov.tm
Serdar Berdimouhamedov s’entretient avec Noursoultan Nazarbaïev, alors président du Kazakhstan, en mars 2018.
akorda.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *