Aperçu Banlieue Achgabat Capitale Turkménistan

Le président turkmène contrôle en hélicoptère les constructions de Bouygues

Gourbangouly Berdimouhamedov a contrôlé en hélicoptère l’avancement des travaux confiés à Bouygues dans la capitale Achgabat le 15 mai dernier. La construction de la capitale, connue pour ses nombreux bâtiments en marbre blanc, est sous le contrôle étroit du chef de l’Etat turkmène.

Un contrôle aérien et bien visible. C’est ce qu’a effectué le président du Turkménistan, Gourbangouly Berdimouhamedov, le 15 mai dernier. Le président, au pouvoir depuis 2006 du pays le plus fermé d’Asie centrale, a effectué une tournée d’inspection au-dessus de la capitale turkmène, Achgabat, en hélicoptère. La visite a été mentionnée dans un communiqué de l’agence officielle TDH, qui précise que l’activité de construction de Bouygues Bâtiment a déjà débuté sur les nouveaux bâtiments de la capitale.

« Le président Gourbangouly Berdimouhamedov a examiné le territoire de la construction à partir d’un hélicoptère, en faisant des cercles, afin de pouvoir voir l’ensemble, d’évaluer objectivement le progrès et la dynamique du travail, ainsi que leur conformité avec le calendrier, et la rationalité de l’utilisation du matériel » explique l’agence de presse turkmène TDH.

Les bâtiments en construction par Bouygues : de futures « cartes de visite » d’Achgabat

« Le Président a pris connaissance des progrès de la construction des complexes administratifs, confiés à la société française « Bouygues Batiment ». Parmi les futurs nouveaux bâtiments : un complexe de bâtiments formant le centre international des congrès et un hôtel à la mode, qui s’élèveront le long de l’avenue Chandybil. Ces bâtiments originaux deviendront des « cartes de visite » de notre capitale, appelée à juste titre la « perle» de l’Asie, » selon les mots du communiqué de l’agence d’Etat TDH.

Lire sur Novastan : Bouygues revient en force au Turkménistan

Comme Novastan l’annonçait en février dernier, Bouygues revient sur le devant de la scène au Turkménistan. L’entreprise de construction française, présente dans le pays depuis 1994, et à l’origine du style « persico-palladien » de la capitale, mêlant dorure, marbre et fontaines, a été choisie officiellement par le pouvoir turkmène pour réaliser un chantier gigantesque à Achgabat, la capitale du pays.

La taille et le périmètre exact des projets alloués à Bouygues n’ont cependant pas été précisés. Contacté par Novastan en février dernier, Bouygues n’avait pas souhaité faire plus de commentaires. « Nous avons pour habitude de ne communiquer qu’à l’entrée au carnet de commande des contrats, ce qui n’est pas le cas pour les projets mentionnés », avait affirmé l’entreprise française. Pourtant, le communiqué turkmène mentionne des constructions en cours dont le centre international des congrès, et un « hôtel à la mode », qui ne seraient donc pas encore dans le carnet de commandes des contrats de Bouygues.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Un aperçu de la banlieue d’Achgabat, capitale du Turkménistan
Juris Paiders
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *