Turkménistan Interview Gourbangouly Berdimouhamedov Rossiya 24

Le président turkmène interviewé pour la première fois à la télévision

Le 29 avril dernier, le Président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov a donné une interview de 20 minutes à la chaîne de télévision Rossiya 24. Cette interview télévisée par une chaîne étrangère est une première historique pour le leader turkmène depuis son arrivée au pouvoir en 2006.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement par le média d’opposition turkmène Chronicles of Turkmenistan.

Pour la première fois depuis sa prise de pouvoir en 2006, le Président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov a été interviewé à la télévision. L’interview, réalisée par la chaîne russe Rossiya 24, a été organisée à l’occasion d’une visite à l’hippodrome de la capitale turkmène Achgabat pour la célébration de la journée du cheval turkmène, l’Akhal-téké.

Le Président turkmène s’exprime régulièrement à la télévision, mais toujours avec un texte préparé à l’avance, sans interview. Le Turkménistan est l’un des pires pays au monde pour la liberté de la presse, arrivant à la 178ème place sur 180 pour Reporters sans frontières.

Une interview à une agence russe qui « ne déforme jamais un évènement »

Comme l’indique l’agence de presse officielle TDH, l’interview était spontanée. Le Président turkmène  a déclaré que l’agence de presse russe « ne déforme jamais un événement, elle a donc une grande autorité ». Le chef de l’Etat turkmène n’a jamais donné une telle interview auparavant. Les raisons de la tenue d’une telle interview avec le journaliste de la chaîne de télévision russe Robert Frantsev sont inconnues.

Au cours de l’interview, Gourbangouly Berdimouhamedov a souligné à plusieurs reprises l’importance des relations amicales entre le Turkménistan et la Russie. L’interview a été montée de manière différente par la télévision turkmène et par la chaîne russe, Rossiya 24.

L’équitation, un point commun entre Berdimouhamedov et Poutine

Le journal d’opposition turkmène Chronicles of Turkmenistan retient plusieurs points de l’interview. Tout d’abord, l’amour de l’équitation par Gourbangouly Berdimouhamedov. « L’équitation aide aussi dans la vie politique. Je me sens toujours comme un cavalier, je saute en avant et dirige les gens. A ce propos, Vladimir Vladimirovich (Poutine) ne monte-t-il pas à cheval lui même ? Il saute aussi ! », a déclaré le Président turkmène.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : les médias étrangers constamment espionnés pour les Jeux asiatiques d’Achgabat

Gourbangouly Berdimouhamedov a évoqué les Jeux asiatiques et des Arts martiaux en salle qui se sont déroulés en septembre 2017 à Achgabat, estimant que « tous les peuples du monde disent que ce n’étaient pas que les Jeux Asiatiques, mais les Jeux olympiques ! »

Une architecture inspirée par la Russie

Le Président turkmène a également pris soin de mentionner les liens entre le Turkménistan et la Russie. Gourbangouly Berdimouhamedov a ainsi affirmé que dans la conception architecturale d’Achgabat, le Turkménistan s’est concentré sur l’architecture de Saint-Pétersbourg, en particulier sur la conception des ponts. Dans le même temps, la présidente du Conseil de la Fédération Russe, la chambre haute du parlement, Valentina Matvienko a posé les fondations de l’architecture d’Achgabat et a « aidé à conseiller » sur l’architecture de la capitale turkmène. Valentina Matvienko est également citoyenne d’honneur d’Achgabat.

Dans le détail, le Président turkmène a noté qu’au Turkménistan, une attention particulière est accordée à l’étude des langues turkmène, russe et anglaise. En particulier, des périodiques sont publiés dans ces langues. Le Président turkmène a également noté l’enseignement d’autres langues comme le français ou le chinois.

Une glorification du régime

Au-delà de la relation turkméno-russe, Gourbangouly Berdimouhamedov s’est attardé sur les problèmes internationaux. Le Président a noté que les problèmes en Libye, en Syrie ou en Irak affectent négativement l’économie mondiale et a déclaré que « ce serait bien s’il y avait la paix dans le monde entier ».

Lire aussi sur Novastan : Ouzbékistan : première visite d’Etat pour le président turkmène

Le Président turkmène a également profité de cette interview pour vanter les mérites de son pays. « Vous devez montrer au monde entier que nous sommes ouverts à tous nos voisins et nous poursuivons une politique de portes ouvertes..[…] Regardez, l’Iran est juste derrière ces montagnes, et nous sommes amicaux avec eux ! Promenez-vous dans la ville : partout nous avons des cafés-internet ! ».

Plus largement, l’ensemble de l’interview a eu lieu sur fond de célébration de la fête du cheval turkmène avec des spectateurs autour qui scandaient sans interruption « Arkadag Chokhrat !  » (« Gloire à Arkadag » – le surnom donné officiellement au chef d’Etat turkmène qui signifie « Protecteur »). « Ces habits traditionnels que vous voyez, vous pensez probablement que nous les obligeons à s’habiller ainsi ? Mais c’est eux qui le veulent ! Ils terminent l’école secondaire, trouvent leur place dans la vie et c’est leur affaire ! » s’est félicité le Président, en montrant des étudiants de la foule.

Traduit par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov a été interviewé pour la toute première fois en 12 ans.
Chronicles of Turkmenistan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *