Turkménistan Gourbangouly Berdimouhamedov Chanson Musique Rap Vidéo

Les plus gros hits du président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov

Alors que les chefs d’État d’autres pays se contentent de politique ou d’activités de représentation, le président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov est de plus en plus présent en tant que chanteur et rappeur. Voici quelques-unes de ses œuvres.

Cet article a été initialement publié par notre version allemande. Vous pouvez consulter l’article original en cliquant sur le drapeau allemand en haut de votre écran.

Le Turkménistan est l’un des pays les plus fermés du monde. Les informations sur le pays atteignent rarement le monde extérieur, et la liberté de la presse est au plus bas. Gourbangouly Berdimouhamedov y président depuis 2007 à la suite de Saparmourat Niyazov.

Lire aussi sur Novastan : Le rap centrasiatique en 10 morceaux

Une des passions, et mode de communication du président turkmène semble être l’écriture et l’interprétation de chansons. Son répertoire s’étend d’Estrada au rap et est publié sous forme de clips de toutes formes, dont nous présentons cinq exemples choisis de manière subjective. Le but ici n’est pas d’évaluer l’œuvre musicale, mais plutôt de donner un aperçu d’une partie de la surprenante de l’autoproduction du président turkmène, Gourbangouly Berdimouhamedov.

Rowatch (2019)

Le dernier clip du Président a été publié il y a quelques jours, à l’occasion de la fête nationale du Turkménistan le 28 avril, célébrée en l’honneur de la race chevaline turkmène Akhal-Téké. Dans cette vidéo, le président turkmène rappe aux côtés de son petit-fils Kerimgouly, qui a composé la musique. Ce morceau fait l’éloge du cheval préféré du président, le Rowatch, qu’il a reçu en cadeau le jour de l’an 2019. Dans le refrain, il est dit à propos de son cheval favori :

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

« Tu es comme le vent au lever du soleil,

Tu es comme une superbe photo,

Visible et discret,

Tu es une source d’inspiration, Rowatch ! »

Sportywnyj Turkmenistan (2018)

« Rowatch » n’est pas la première collaboration musicale entre Gourbangouly et Kerimgouly Berdimouhamedov. Grand-père et petit-fils avaient déjà travaillé ensemble pour le morceau publié en 2018, « Sportivnij Turkménistan » (le Turkménistan sportif), pour lequel le président a écrit les paroles et son petit-fils la musique. Le clip a été tourné à Avaza, sur fond de mer Caspienne. Tandis que le petit-fils rappe en anglais, son grand-père reprend les parties turkmènes.

Karakum (2018)

À l’occasion de la Journée internationale de la femme de 2018, le président turkmène a fait un cadeau spécial aux femmes de son pays, il a publié un enregistrement vidéo de ses chansons. Dans cet enregistrement, il a repris entre autres « Karakoum », une chanson célèbre du groupe Krug, très populaire dans l’ancienne Union soviétique. Cette chanson parle du désert turkmène éponyme.

Arzuv (2018)

Fin décembre 2018, Gourbangouly Berdimouhamedov et son petit-fils ont de nouveau présenté une production conjointe. À l’occasion du Nouvel An 2019, ils ont dévoilé le morceau « Arzuv », sur fond de scène hivernale. Kerimgouly Berdimouhamedov joue du synthétiseur pendant que le président est assis sur un piano à queue blanc.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

De quoi est-il question dans ce morceau ? Nous vous laissons le découvrir par vous-même, les deux interprètes chantent les paroles en turkmène, en allemand et en anglais.

V’period, v’period, tolko v’period, rodnoj kraj Turkmenistan (2017)

C’est une chanson au titre peu conciliant « V’period, v’period, tolko v’period, rodnoj kraj Turkmenistan » (En avant, en avant, en avant seulement, Turkménistan natal) que Gourbangouly Berdimouhamedov a présenté, selon Chronika Turkmenistana, le 7 avril 2017 à Avaza, au concert-gala des stars internationales d’Estrada.

Lire aussi sur Novastan : Le rap représente une sorte de révolution dans la culture turkmène

Le président a lui-même proposé sa chanson comme hymne pour les Jeux asiatiques, qui se sont déroulés au Turkménistan en septembre 2017. Deux jours plus tard, le gouvernement annonçait le gagnant du concours d’hymnes nationaux. Son nom, bien sûr, était Gourbangouly Berdimouhamedov.

Robin Roth
Rédacteur pour Novastan

Traduit de l’allemand par Anne-Chloé Joblin

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Chanter est la grande passion du président du Turkménistan Gourbangouly Berdimouhamedov.
Youtube
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *