Rallye Amoul Khazar Turkménistan Jean-Louis Schesser Course

Rallye Amoul-Khazar : une organisation « main dans la main » avec les autorités turkmènes

Selon Jean-Louis Schlesser, les autorités du Turkménistan ont été « extrêmement coopératives » dans l’organisation du rallye, qui comptera 85 équipages sur la ligne de départ.

« Nous sommes partis de rien ». Dans la bouche de Jean-Louis Schlesser, organisateur français du rallye Amoul-Khazar au Turkménistan, la fierté est palpable. Contacté par Novastan au téléphone, le double vainqueur du Paris-Dakar (1999-2000) explique avoir été contacté par les autorités turkmènes au début de l’année. Le projet a été officiellement lancé en février dernier, lorsque Jean-Louis Schlesser a remis les clés d’un véhicule de rallye au président turkmène« Cette course a été un challenge incroyable, parce qu’il fallait réussir à la faire en 6 mois », décrit le pilote automobile. 

Le projet semble être venu du président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov en personne. « Le Président a dit qu’il aimerait bien faire une course qui ressemble à l’Africa Eco Race », une course créée par Jean-Louis Schlesser en 2009 après l’abandon du tracé original du Paris-Dakar. 

Lire aussi sur Novastan : Un rallye organisé par un Français au Turkménistan

Le président turkmène pourrait participer à l’ouverture de la course. « Je serai vraiment très heureux de le voir au départ de notre course, c’est très important. J’espère qu’il n’aura pas un contretemps », affirme le pilote français, qui nie une présence imposée du leader du pays.

85 équipages, dont des Français

La Turkmen Desert Race, ou rallye Amoul-Khazar, se tiendra du 9 au 15 septembre prochain entre Türkmenabat (anciennement Amoul), dans l’est du pays, pour rejoindre Khazar, sur les rives de la mer Caspienne. « Notre objectif, c’était d’avoir entre 20 et 25 équipages pour une première année. Aujourd’hui, on est à 85 équipages, avec 21 nationalités dont des Français. C’est énorme », se félicite Jean-Louis Schlesser.

Un nombre élevé qui peut s’expliquer par les liens qu’entretient ce rallye avec l’Africa Eco Race. De fait, les équipages engagés dans le rallye Amoul-Khazar bénéficient d’une réduction pour la course africaine. « Cela permet aussi à ceux qui n’ont pas beaucoup de courses internationales de faire une épreuve avant l’Africa Eco Race », complète Jean-Louis Schlesser.

Une collaboration très étroite avec Achgabat

L’ancien pilote ne tarit pas d’éloges sur les autorités turkmènes. « J’ai été agréablement surpris de la collaboration excellente que nous avons avec les autorités. Nous avons travaillé main dans la main », explique-t-il. « Sans eux, on n’aurait pas pu réussir ce qu’on a réussi jusqu’à présent, ne serait-ce que pour les visas. Nous avons eu les invitations pour tout le monde », se félicite Jean-Louis Schlesser.

Un contrat sur trois éditions a été signé entre l’ancien pilote français et les autorités turkmènes. Les termes exacts sont inconnus, notamment sur la rémunération potentielle de l’organisateur. « Nous préférons nous concentrer sur tout ce qui est en notre possible pour donner le maximum de garanties aux compétiteurs et de sécurité. Ce qui est important, c’est d’avoir une bonne couverture médicale, des hélicos, une couverture médiatique et de la sécurité en cas d’accident », affirme Jean-Louis Schlesser.

« Faire au mieux »

Selon le média indépendant Ferghana News, les autorités turkmènes devrait amener quelques 7.000 Turkmènes pour participer aux festivités d’ouverture de la course. Le sport, entre les mains de Gourbangouly Berdimouhamedov, s’est révélé être une véritable stratégie de communication à l’international, comme l’a montré l’organisation des Jeux asiatiques en salle en 2017 à Achgabat, la capitale du pays, ou la déclaration de la journée internationale du vélo à l’ONU portée par le Turkménistan en juin dernier.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : les Jeux asiatiques en salle comme théâtre de communication

Ce contexte ne semble pas être un problème pour Jean-Louis Schlesser. « J’essaie de remplir ma mission et de faire au mieux. Aujourd’hui, c’est mon objectif et rien d’autre », affirme le pilote.

Etienne Combier
Co-fondateur de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le rallye Amoul-Khazar, ou Turkmen Desert Race, sera organisé pour la première fois du 9 au 15 septembre 2018 (photo d’illustration).
Turkmen Desert Race
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *