Achgabat Turkménistan capitale avenue ville architecture

Turkménistan : Achgabat a dépassé le million d’habitants

La capitale du Turkménistan vient compléter le top 5 des villes centrasiatiques les plus peuplées avec Almaty, Astana, Tachkent et Bichkek. 

Selon les chiffres officiels, la capitale turkmène Achgabat a atteint le million d’habitants cet été.  Comme le rapporte le média turkmène Turkmen Portal le 7 août dernier, cette progression pourrait entraîner une expansion des frontières de la ville, afin d’offrir une meilleure situation sociale aux résidents et de répondre aux nouveaux besoins d’Achgabat. Le président du Turkménistan Gourbangouly Berdimouhamedov soutient cette initiative et a souligné l’importance d’étendre les limites administratives et territoriales de la capitale.

Lire aussi sur Novastan : Achgabat, portrait de l’une des cités les plus fermées au monde

La croissance d’Achgabat a été relativement lente depuis l’indépendance de l’URSS en 1991. D’après le média spécialisé sur l’Asie centrale et basé en Russie, Fergana News, la capitale turkmène comptait 604 700 personnes en 1995, puis 743 000 en 2002 et 900 000 personnes en 2005.

Le cap du million rapproche Achgabat des autres capitales centrasiatiques, le Tadjikistan excepté. La capitale ouzbèke Tachkent compte ainsi 2,7 millions d’habitants, l’ancienne capitale kazakhe Almaty, 1,7 million, la nouvelle capitale kazakhe Astana, 1,2 million et la capitale kirghize Bichkek, officiellement peuplée d’un peu moins d’un million de personnes, aurait officieusement également atteint ce seuil.

Une ruralité stable dans la région

En Asie centrale, le taux de ruralité est encore élevé, avec en moyenne 59,2% de la population vivant à la campagne dans les cinq pays selon la Banque mondiale. Des taux relativement stables depuis les années 1960, alors qu’ils n’ont cessé de baisser pour la moyenne des pays de l’Union européenne pour atteindre un peu moins d’un quart de la population en 2017.

Le Turkménistan est l’un des pays centrasiatiques les plus urbanisés avec 49,2% de la population considérée comme rurale, contre 72,9% au Tadjikistan. Après une augmentation régulière de la population rurale au Turkménistan entre 1970 et 1994, celle-ci a doucement décliné jusqu’à l’année dernière.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan: Astana fête ses 20 ans

Ainsi, alors que le taux mondial de population rurale est en constant déclin, l’Asie centrale conserve un certain taux de densité dans ses zones rurales, malgré le nombre croissant d’habitants dans les capitales. Ces dernières, obéissant aux tendances mondiales, sont les villes les plus peuplées de leur pays. Désormais, seule Douchanbé, capitale du Tadjikistan, n’a pas encore atteint le million d’habitants dans ses limites administratives : toutefois, son agglomération comptait déjà plus d’un million d’habitants en 2016, montrant l’intérêt des citoyens centrasiatiques pour les zones urbaines en développement.

Tiphaine Gaudin
Rédactrice pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Avenue d’Achgabat, capitale du Turkménistan.
valdosilasol
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *