Drapeau Turkménistan Ombudsman Droits de l'Homme Yazdoursoun Gourbannazarova Yazdoursoun Gourbannazarova

Turkménistan : le Président admet des dysfonctionnements sur le marché de l’emploi

Partager avec

Le Président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov a reconnu que le chômage existait dans le pays. Dans la foulée, il a aussi pointé l’existence d’autres problèmes relatifs à l’emploi, selon un communiqué de l’agence gouvernementale « Turkmenistan Today».

Novastan reprend et traduit ici un article du média Ferghana news.

Le Président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov a déclaré le 12 octobre dernier, à l’occasion du Conseil des ministres réuni en séance élargie, que « les mesures pour la création de nouveaux emplois ne sont pas pleinement mises en œuvre», et a promis de s’occuper spécifiquement de cette question avant la fin de l’année. Il a chargé le président de la Chambre supérieure de contrôle d’informer la population des mesures prises par les responsables des ministères et des administrations en vue de l’éradication de ce problème.

Un port international qui ne fonctionne pas en pleine capacité

L’état des routes turkmènes a également fait l’objet de critiques de la part du Président. Ce dernier a mentionné « la faiblesse du rythme et de la qualité des travaux, qui ne répondent pas aux exigences modernes ». Gourbangouly Berdimouhamedov a souligné au passage que les médias nationaux ne mettaient qu’insuffisamment en lumière les succès du gouvernement, parmi lesquels « les résultats obtenus pour l’approvisionnement du pays en blé ».

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Il a aussi déploré que le pays « n’ait pas lancé de projets nationaux originaux » dans les secteurs de l’architecture et de la construction. Le Président a reconnu que le nouveau port international récemment mis en exploitation dans la ville de Turkmenbachi ne fonctionnait pas en pleine capacité. Et n’a pas hésité à affirmer que le service gouvernemental des transports maritimes et fluviaux s’acquittait mal des tâches qui lui étaient confiées.

La communauté scientifique montrée du doigt

En outre, selon les informations du journal « Chroniques du Turkmenistan », Gourbangouly Berdimouhamedov a exprimé des critiques vis-à-vis de la communauté scientifique du pays. « Après vérification du travail de plusieurs instituts scientifiques, de nombreuses lacunes apparaissent, et dans les faits les résultats sont absents. Beaucoup de collaborateurs de ces instituts sont sans qualifications scientifiques et n’ont qu’un niveau de formation moyen. Dans ces conditions qu’attendre d’eux ? » s’est plaint le Président.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : fin de la gratuité du gaz, de l’électricité, de l’eau et du sel

Il a chargé le vice–Premier ministre chargé des sciences et de l’éducation, Pourli Agamiradov, d’organiser l’audit de l’ensemble des instituts scientifiques par le moyen d’une commission spécialisée.

Des critiques de temps à autres

Par ailleurs, lors du conseil ont été prises les dispositions concernant la suppression au 1er janvier 2019 de la consommation gratuite de gaz, d’eau et d’électricité. Le Président a ordonné de doter tous les bâtiments résidentiels et les entreprises de compteurs pour la consommation de ressources, ainsi que de distribuer à temps les carnets de paiement et de délivrer tous les documents nécessaires pour la mise en œuvre de cette réforme.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire par ici.

Les médias officiels et pro-gouvernementaux du Turkménistan n’expriment jamais de critiques au sujet de la situation dans le pays. Les seules exceptions sont les déclarations périodiques de Gourbangouly Berdimouhamedov lui-même, qui s’autorise de temps à autre une critique, dans un ton relativement modéré. Il en résulte souvent la mise à pied des fonctionnaires concernés.

Traduit du russe par Bruno Anantharaman

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Les critiques vis-à-vis de la situation dans le pays sont rares, et proviennent essentiellement du Président lui-même
Bjørn Christian Tørrissen
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *