Turkménistan : une exposition des photos du voyage de Paul Nadar organisée

Partager avec

L’Institut français d’Achgabat a présenté une exposition des photos de Paul Nadar, un des premiers à avoir photographié l’Asie centrale. Ces photos et son récit a ensuite inspiré un roman à Jules Verne.

Novastan reprend et traduit un article originellement publié sur le média en ligne turkmène Orient.tm.

L’exposition « le Turkménistan: hier et aujourd’hui » s’est tenue durant le mois de mars dernier à l’Institut français d’Achgabat. L’exposition est composée d’œuvres du photographe français du XIXème siècle Paul Nadar et du photographe contemporain turkmène Mohammed Amanmammadov.

En 1890, Paul Nadar, fils du légendaire photographe et maître du portrait photographique, Félix Nadar, est s’est rendu en voyage pour deux mois en Asie centrale.

Depuis Istanbul jusqu’à Tachkent, il a pris des photos de la vie quotidienne des habitants, des monuments historiques et des paysages. Au total, ses archives comptent environ 1 200 négatifs de photos en noir et blanc, dont environ 100 prises au Turkménistan, selon le directeur de l’Institut français d’Achgabat, Nil Pitrat.

Les photos permettent de transmettre l’atmosphère de l’époque avec une précision étonnante à travers des perspectives créatives, transmettant les caractéristiques du terrain, que ce soit celle du fleuve Amou Darya ou du sable du désert du Karakoum.

Ces photos reflètent la vie quotidienne des gens de cette époque, retraçant une partie de l’histoire du pays et de la région.

Paul Nadar a visité presque toutes les régions du Turkménistan. Dans l’une de ces régions, il a même rencontré personnellement le Bey (le seigneur) de Chardjou, représenté sur ses photographies.

Plus tard, le photographe a partagé ses souvenirs de son voyage au Turkménistan dans une lettre adressée à son père, qui était un des meilleurs amis de l’écrivain français Jules Verne. Jules Verne s’est ensuite inspiré de ce récit et de ces photos pour écrire le romain « Claudius Bombarnac » parue en 1892 où un jeune reporter traverse l’Asie centrale en prenant le train transcaspien tout comme Paul Nadar.

Pour faire discuter le XIXème siècle à travers les photos de Paul Nadar avec le XXIème siècle, l’Institut français d’Achgabat a choisi d’accrocher en parallèle des œuvres photographiques contemporaines du photographe turkmène Mohammed Amanmammedov. Il a capturé l’esprit du Turkménistan moderne, comme Paul Nadar l’avait fait il y a plus d’un siècle, avec ses paysages naturels, ses montagnes majestueuses, sa flore et sa faune et ses couchés de soleil spectaculaires.

« Je suis impressionné par la diversité de la nature de votre pays, où il y a tant de choses uniques et exotique pour les touristes », a admis le directeur de l’Institut français d’Achgabat, Nil Pitrat, faisant remarquer que « cette exposition permet a chacun, étranger, ou local, de découvrir un tout autre Turkménistan ».

Aidjakhan Atabalieva
Journaliste pour Orient.tm

Article traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

La photo du seigneur de Chardjou au Turkménistan prise par Paul Nadar
Orient.tm
Photos de Paul Nadar exposées à l’Institut Français d’Achgabat
Orient.tm
Carte du parcours de Paul Nadar à travers le Turkménistan
Orient.tm
Photos de Paul Nadar exposées à l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
Photo de Paul Nadar faisant partie de l’exposition de l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
Photos de Paul Nadar exposées à l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
La photo du seigneur de la ville de Chardjou au Turkménistan, prise par Paul Nadar et exposée à l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
Les photos de Mohammed Amanmammadov et de Paul Nadar accrochées côte à côte lors de l’exposition photographique à l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
Les photos de Mohammed Amanmammadov lors de l’exposition à l’Institut français d’Achgabat
Orient.tm
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *